AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




MESSAGES : 118
INSCRIPTION : 28/04/2013
Age : 21


MessageSujet: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Jeu 2 Mai - 19:37




« Andrew & Juliet »






CRÉDIT - CSS
Hé poupée! Tu sais que t'es plutôt pas mal dans ton genre? Soupirant, Juliet passa devant le gros lourd qui venait de lui adresser la parole sans lui adresser un seul regard. Cela devait bien faire un bon mois qu'il la draguait, et un mois qu'elle le repoussait à chaque tentative. Il n'avait pas l'air de comprendre qu'elle n'était pas intéressée, cependant. Alors qu'elle continuait son chemin, il la rattrapa et mis son bras sur son épaule. Quand donc vas-tu avouer que tu es dingue de moi ma belle? S'exhortant à garder son calme, Juliet serra les poings et se contenta d'enlever le bras du mec de son épaule. Dégage, Fred. Il insistait cependant, et ne sembler pas près de la lâcher. Allez Ju', je sais que t'en as envie! Tout d'un coup, il mis la main sur les fesses de la jeune adolescente. Le coup partit sans que personne ne l'ai vu venir. Juliet venait tout juste de comprendre qu'elle venait de foutre un pain à la grosse brute du lycée que cette dernière s'en prit un deuxième, mais pas de Juliet cette fois-ci. Se retournant, celle-ci constata avec surprise la présence de son meilleur ami à ses côtés. Décidément, t'arrive toujours au bon moment, 'Drew! Tu...
PARKSON! MATHESSON! DANS MON BUREAU IMMEDIATEMENT!

Après un long sermon qui lui sembla durer une éternité dans lequel le proviseur leur apprit combien il était consterné et qu'il ne s'attendait pas une telle attitude de la part de ses élèves, Juliet alla dans la salle de retenue avec Andrew: ils avaient écopés de quatre heures de retenue, deux heures aujourd'hui et deux heures le lendemain. Il était tard, et il n'y avait au lycée plus que Juliet, Andrew et Mr Kinstale, le professeur d'histoire géographie de l'adolescente, qui était begue et qui s'endormait très souvent en plein milieu du cours. 20 minutes après le début de la retenue, il ronflait sur son bureau comme un bébé. Juliet se tourna vers Andrew et lui sourit. Merci pour tout à l'heure!


Dernière édition par Juliet E. Parkson le Ven 3 Mai - 10:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 257
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Jeu 2 Mai - 20:19


Encore une journée épuisante de cours. A peine une semaine et j'étais déjà épuisé. Je sortais de la salle en traînant des pieds, fatigué. En quittant le lycée, j'aperçu Ju' avec le type qui la lâchait pas, Fred. Il comprendrait jamais celui-là ? Il lui parlait, quand d'un coup, son poing alla se cogner contre sa joue. Il était apparemment allé trop loin. Elle s'était mise dans de beaux draps encore ! Frapper cette brute ! Ca allait mal finir. Mon sang ne fit qu'un tour et je me mis à frapper ce gars, pour ne pas lui laisser le temps de riposter.

-Décidément, t'arrive toujours au bon moment, 'Drew! Tu...

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase.

-PARKSON! MATHESSON! DANS MON BUREAU IMMEDIATEMMENT!

Il nous engueula, encore et encore, nous reprochant notre comportement, puis nous amena dans la salle de retenue. Je n'avais pas envie de parler. Quatre heures de colle pour rien, tout ça parce que j'étais trop idiot pour laisser faire les choses. C'était le prof d'histoire-géo de Ju' qui nous "surveillait". En moins de deux, il était assoupi, affalé sur son bureau.

-Merci pour tout à l'heure !

Elle souriait. Je la regardai. Bon sang, elle en était fière.

-T'en rate vraiment pas une toi ! Si j'étais pas là pour t'aider tu f'rais quoi ? Frapper ce gars franchement ! Il aurait pu te faire mal si j'étais pas arrivé et si le proviseur nous avait pas interrompu ! Fais gaffe à ce que tu fais !

Elle baissa la tête, sans doute déçue de ma réaction. Je me tournai vers elle.

-Bon... c'est fait maintenant... Qu'est-ce qu'on fait ?

J'étais incapable de lui en vouloir. C'était toujours pareil, il suffisait qu'elle boude un peu ou qu'elle fasse une mine triste pour que je me sente coupable..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 118
INSCRIPTION : 28/04/2013
Age : 21


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Ven 3 Mai - 10:44

Juliet se massait discrètement la main, qu'elle avait endolorie à cause du coup qu'elle avait porté à l'autre crétin. Elle n'y était pas allée de main morte, et espérait secrètement qu'elle lui avait cassé le nez. T'en rate vraiment pas une toi ! Si j'étais pas là pour t'aider tu f'rais quoi ? Frapper ce gars franchement ! Il aurait pu te faire mal si j'étais pas arrivé et si le proviseur nous avait pas interrompu ! Fais gaffe à ce que tu fais ! Le sourire de Juliet disparut instantanément de son visage, et elle baissa la tête, confuse. Qu'est ce qu'elle aurait dû faire? Se laisser peloter par l'autre abruti sans rien dire? N'empêche, il avait raison. SI Andrew n'avait pas été là, Ju' aurait sûrement été dans un brancard à l'heure qu'il était. Son poing était parti tout seul, elle n'avait même pas eu le temps de comprendre ce qu'il se passait. L'adolescente avait toujours été impulsive, ce qui était à la fois une qualité et un défaut. Elle se promis de faire profil bas désormais quand elle se baladerait dans les couloirs, et de ne jamais être seule. En tout cas, elle était certaine que ses parents seraient de son côté: ils lui avaient toujours dit de ne pas se laisser faire, et avaient même voulu inscrire liberty et elle à la boxe, ce qu'elles avaient refusés. Bon... c'est fait maintenant... Qu'est-ce qu'on fait ? Surprise, Juliet releva la tête et vint planter son regard dans celui de son meilleur ami. Quand elle comprit qu'il ne lui en voulait pas, un grand sourire apparut sur son visage. Hé bien, on peut rester ici à faire des gribouillis sur une feuille en se morfondant sur notre sort, compter le nombre de ronflements de Kinstale, ou alors on peut discuter. Au moins les deux heures passeront plus vite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 257
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Ven 3 Mai - 11:54


-Hé bien, on peut rester ici à faire des gribouillis sur une feuille en se morfondant sur notre sort, compter le nombre de ronflements de Kinstale, ou alors on peut discuter. Au moins les deux heures passeront plus vite!

Ca faisait du bien de voir ce sourire sur son visage. Je n'aimais pas la voir triste. Je jetai un coup d'oeil au prof. Toujours endormi. A mon avis, il ne se réveillerait pas avant la fin des deux heures de retenue. J'avais envie de sortir, de m'amuser, de penser à autre chose qu'à Alex, qui était toujours présente dans mes pensées. Il fallait que je sorte de cette impasse, et m'occuper des autres était un bon moyen de m'en sortir. Alex avait raison, j'étais lâche et je fuyais, mais tant pis, après deux ans de sentiments à sens unique, j'étais épuisé. De plus, je ne savais toujours pas pourquoi Ju' avait frappé ce gars, comme ça, d'un seul coup. Cela faisait déjà un mois qu'il la harcelait presque. Elle aussi avait des problèmes et il fallait qu'on en parle. N'étant pas vraiment du genre à obéir au doigt et à l'oeil à un adulte, j'eus donc une idée.

- Ou alors, on peut sortir, rester dans la rue et s'éclater avec deux trois bières et revenir à la fin des deux heures, pour faire croire qu'on est resté bien sagement dans la salle pendant la longue sieste de ton prof !

Elle sourit, un sourire plein de malice. Je lui retournai son sourire. Je n'étais pas aussi sage qu'on pouvait le penser ! Je me levai pour ouvrir la fenêtre menant à la cour, pris sa main et l'invitai à sortir. Une fois dehors, je l'entraînai vers la sortie du lycée. C'était tellement simple de partir quand personne en nous regardait ! Il y avait un bar non loin du lycée. Je l'emmenai à l'intérieur et on prit place à une table. Je commandai deux bières, que le barman nous apporta, ne demandant pas notre âge. Je pris une gorgée et posai la question qui me trottait dans la tête.

- Alors ce gars, il t'a fait quoi pour mériter ton poing ?

Je rigolai légèrement mais j'étais surtout soulagé que Fred n'ait pas riposté à temps, qu'il ne l'ait pas touché. Etant la brute du lycée, il aurait pu l'envoyer à l'hôpital en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. C'était risqué de s'en prendre à quelqu'un comme lui, et j'espérais qu'il ne chercherait pas à se venger...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 118
INSCRIPTION : 28/04/2013
Age : 21


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Ven 3 Mai - 12:42

- Ou alors, on peut sortir, rester dans la rue et s'éclater avec deux trois bières et revenir à la fin des deux heures, pour faire croire qu'on est resté bien sagement dans la salle pendant la longue sieste de ton prof ! Décidément, Andrew avait toujours de bonnes idées! Il n'y avait presque aucun risque que Kinstale se réveille, et c'était une belle soirée d'été qui s'annonçait, peut-être l'une des dernières avant la venue de l'automne. Juliet ne répondit rien, se contentant de lui sourire à nouveau, un sourire rempli de malice. Andrew ouvrit la fenêtre qui donnait sur la cour (par chance, ils étaient au rez-de-chaussée), prit la main de Ju' et sortirent dans la cour. Quand ils furent sortit du lycée, les deux jeunes gens rentrèrent dans un bar, s'assirent et commandèrent deux bières. Alors ce gars, il t'a fait quoi pour mériter ton poing ? Levant les yeux au ciel, Juliet s'arrête de siroter sa bière pour soupirer et répondre à son meilleur ami. Disons juste qu'il m'a... serré d'un peu trop près. Ca fait un mois qu'il me draguait lourdement, mais là ça a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase... Enfin, n'en parlons plus. A l'heure qu'il est, il doit sûrement être en train de pleurer dans les bras de sa mère! Fred voudrait sûrement se venger, Juliet le savait parfaitement. Elle avait d'excellent réflexes et courait vite, elle espérait que ce serait suffisant pour lui échapper. La jeune femme espérait juste qu'il ne s'en prendrait pas à Andrew, qui n'y était pour rien dans l'histoire. Si jamais Fred touchait à un seul des cheveux de son meilleur ami, elle s'en voudrait pour le restant de ses jours et lui ferait payer, coute que coute.


HJ: C'est nul, sorry Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 257
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Ven 3 Mai - 13:11


-Disons juste qu'il m'a... serré d'un peu trop près. Ca fait un mois qu'il me draguait lourdement, mais là ça a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase... Enfin, n'en parlons plus. A l'heure qu'il est, il doit sûrement être en train de pleurer dans les bras de sa mère !

Mon sourire disparut. Elle se voulait rassurante, mais j'étais certain qu'elle savait qu'il risquerait de se venger. Et il ne serait peut-être pas seul. Je n'étais malheureusement pas assez fort pour leur tenir tête, je ne pouvais donc qu'espérer qu'il ne la toucherait pas. Dans le cas contraire, je trouverais bien un moyen de lui faire payer. Mes pensées divaguèrent vers Alex, encore. Elle aussi, il fallait que je lui fasse payer. Mon regard plongea dans le néant, sombre. Je laissai Juliet seule, trop absorbé par mes pensées. Puis elle tapa son poing sur la table, pour une raison qui m'était inconnu, n'ayant pas écouté ce qu'elle avait dit avant. Ce geste me remis les idées en place. Je lui souris, un sourire rassurant, pour faire croire que ça allait et que je l'avais écouté. Elle devait avoir remarqué mon absence mentale. J'essayai de trouver un sujet de conversation divers pour l'empêcher de poser la question que je redoutais le plus, et pour éviter de parler de ce qui me chagrinait.

- Tu as prévu quoi pour après le lycée ? Tu vas poursuivre tes études ?

Diversion ridicule. Comme si c'était le moment de parler de ça, alors qu'on séchait les heures de colle. Une nouvelle évasion. Je ne l'écoutais plus. J'étais vraiment le pire ami qui puisse exister. Je n'écoutais pas ce qu'elle pouvait me dire, trop occupé à ruminer ma colère envers mon ex. Vraiment pitoyable. Mais Ju' n'était pas rancunière, ou en tout cas, elle ne le montrait pas. Elle n'aimait pas Alex, je le savais, et Alex ne l'iamait pas non plus. Ju' faisait tout pour que je n'y pense plus, elle m'avait soutenu quand c'était devenu... trop difficile. Elle m'avait aidé à ne plus jamais céder à la faiblesse. Mais quoi qu'elle pouvait faire, rien ne changeait. En deux ans, mes pensées étaient toujours dirigées vers elle.
Je repris un air sérieux, à présent reconnecté à la réalité.

-Ju'. J'ai besoin de ton aide. Trouve moi un moyen de faire payer à Alex ce qu'elle a fait. Il faut que je m'en débarrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 118
INSCRIPTION : 28/04/2013
Age : 21


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Ven 3 Mai - 16:31

Plus Juliet repensait à ce qu'elle avait fait, plus elle trouvait son geste stupide. Cependant elle ne regrettait rien, même si elle savait pertinemment qu'elle allait avoir de gros ennuis. On verra bien ce qu'il adviendra de moi... Au pire je peux toujours changer d'identité et partir vivre en ermite dans une grotte en Tazmanie... Au regard qu'avait Andrew, Juliet vit bien qu'il ne suivait pas un mot de la conversation. Afin de le ramener à la réalité, elle tapa du poing sur la table. Tu as prévu quoi pour après le lycée ? Tu vas poursuivre tes études ? La phrase était sortie tellement peu naturellement de la bouche d'Andrew que Juliet ne pu s'empêcher de pouffer de rire. Tu sais que tu ressembles à mon père quand tu parles comme ça? Et pourquoi ce soudain intérêt pour mes études? Drew, tu me cacherais pas un truc? Décidément, il avait l'air de plus en plus tourmenté, et Juliet était quasiment certaine de savoir ce que, ou plutôt qui le tracassait. Ju'. J'ai besoin de ton aide. Trouve moi un moyen de faire payer à Alex ce qu'elle a fait. Il faut que je m'en débarrasse. Les paroles d'Andrew vinrent confirmer les doutes de Juliet. Alex. Evidemment. Juliet ne pouvait pas voir cette fille, qui s'amusait à faire souffrir Andrew et le considérait comme son jouet. Le seul problème était que Andrew était encore amoureux d'elle, malgré tout ce qu'elle lui faisait subir, et ca le faisait souffrir. Cela faisait aussi souffrir Juliet, qui commençait à éprouver des sentiments pour le jeune homme. Je ne sais pas comment t'aider, Andrew. Crois-moi, je serai prête à tout pour t'aider, mais je n'ai aucune idée de quoi faire pour. Raah, je suis vraiment la pire meilleure amie au monde!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 257
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Ven 3 Mai - 17:01


-Crois-moi, je serai prête à tout pour t'aider, mais je n'ai aucune idée de quoi faire pour. Raah, je suis vraiment la pire meilleure amie au monde !

C'était elle qui disait ça ? Elle qui m'aidait toujours ! C'était le monde à l'envers ! S'il y en avait un qui n'assurait pas, c'était moi. Mais je ne répondis pas. Je tournai la tête vers la fenêtre. Une jeune fille passa devant le bar. Jolie. Elle était au moins aussi belle qu'Alex. Puis, un éclair de génie, ou peut-être de connerie.

- Eh Ju' ! Je crois que j'ai trouvé une solution. C'est peut-être idiot mais... je peux peut-être faire ce qu'elle m'a fait ? Je peux trouver quelqu'un pour la rendre jalouse, pour le mettre en colère. Et peut-être que par le même coup ça m'aidera à l'oublier. Pourquoi j'ai pas fait ça plus tôt ?!

Ju' me regardait bizarrement, un regard désolé et pas très enthousiaste. Elle devait trouver ça ridicule, mais j'avais envie de me libérer de cette garce le plus vite possible, par n'importe quel moyen. Et quoi de mieux que quelqu'un d'autre ? J'étais de nouveau perdu dans le vague, mais cette fois, je ruminais ma vengeance. Je cherchais ce que je pouvais faire et avec qui je pourrais le faire. Ju' ? Non, trop cruel, je ne voulais pas l'impliquer. Qui ?
Ju' posa sa main sur mon bras, comme pour me réveiller.

- Excuse-moi, je cherchais le meilleur moyen pour frapper.

Encore ce regard. J'avais l'air aussi pitoyable que ça ? J'avais l'air aussi ridicule que cette fois-là, où j'avais perdu la raison au point de souhaiter ma mort ? C'était ça qu'elle voyait ? La colère monta peu à peu, mais je la retenais, pour ne pas exploser devant elle. Elle me parlait, mais une fois de plus, je n'écoutais pas. Je retenais mon souffle pour ne pas me mettre à hurler, ou à frapper quelque chose, ou quelqu'un. Il fallait que je sorte quelques minutes.

- Je reviens, j'ai besoin d'un peu d'air.

J'avais dit ça froidement. Je me levai, puis sortis du bar pour fumer une clope. Ca me calmerait. Pendant ce temps, Juliet m'attendait à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 118
INSCRIPTION : 28/04/2013
Age : 21


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Sam 4 Mai - 11:41

Eh Ju' ! Je crois que j'ai trouvé une solution. C'est peut-être idiot mais... je peux peut-être faire ce qu'elle m'a fait ? Je peux trouver quelqu'un pour la rendre jalouse, pour le mettre en colère. Et peut-être que par le même coup ça m'aidera à l'oublier. Pourquoi j'ai pas fait ça plus tôt ?! Juliet écarquilla les yeux et lança un drôle de regard à son ami. Il fallait l'admettre, ça n'était pas une si mauvaise idée... Mais elle faisait mal à Juliet. De plus, si Andrew mettait son plan à exécution, il se servirait d'une fille comme d'un pion, et c'était exactement ce qu'Alex faisait avec lui- aux yeux de Juliet en tous cas. Son regard déçu n'échappa pas à Andrew, qui parut replonger dans ses pensées. Afin de le faire revenir à la réalité, la jeune femme posa sa main sur le bras de son ami. Excuse-moi, je cherchais le meilleur moyen pour frapper. Ju' sentait que cette histoire allait mal finir si Andrew mettait son plan à exécution... Mais elle avait le pressentiment que, quoi qu'il fasse, cela se finirait quand même mal. Ils étaient dans une impasse. Elle ne savait pas quoi lui répondre, mais ses yeux parlèrent apparemment pour elle. Andrew la fixa un instant, et son regard se fit plus dur. Je reviens, j'ai besoin d'un peu d'air. Et voilà. Il avait suffit d'un regard de Juliet pour blesser son meilleur ami, qui sortit brusquement du bar. Soupirant, la jeune femme attendit quelques minutes avant d'aller le rejoindre. Il était en train de fumer, et vu son regard il était loin d'être calme. Juliet s'approche doucement de son meilleur ami, avant de lui poser à nouveau la main sur le bras. Drew....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 257
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Sam 4 Mai - 14:53




Ju' me rejoignit dehors. Je savais qu'elle avait raison, que c'était mal. Mais son regard m'avait énervé. Elle posa sa main sur mon bras.

-Drew...

Je l'inquiétais, je le savais. Et dire que ces deux heures étaient censées se passer dans la joie, j'avais gâché cette opportunité d'être tous les deux pour cette simple histoire ridicule. J'ignorai son soupir, finissant ma clope tranquillement pour calmer mes nerfs. Une fois celle-ci finie, je la jetai au sol et l'écrasa. Je soufflai un bon coup et me retournai vers Ju', lui adressant un beau sourire, hypocrite cependant.

-Ca va, j'ai juste pété un câble, c'est bon maintenant. Désolé.

Oui, « ça va ». Je disais ça très bien, feignant la bonne humeur. Elle avait sûrement remarqué mon mensonge, mais tant pis, je ne voulais pas m'attarder sur mon pauvre état d'esprit. J'avais trouvé un moyen de me venger de la honte que j'avais subi et d'oublier toute cette histoire, et qu'importait si ça faisait mal. Parce que oui, j'avais mal de devoir tout oublier et de devoir jouer à son jeu stupide. Mais je préférais cela que rester encore prisonnier de ses chaînes. Je m'approchai de Ju' et la pris dans mes bras.

-Excuse-moi, j'ai juste besoin d'un petit câlin. T'es la seule qui m'écoute, et moi je te délaisse comme ça... Désolé. Et pour ce type... T'en fais pas, il fera rien, on fera tout pour qu'il ne te touche pas.

Je desserrai notre étreinte et la pris gentiment par la main, comme un gamin avec sa mère. J'allai à l'intérieur, payai l'addition et l'entraîna avec moi dans les rues de la ville. Il fallait qu'on bouge, qu'on s'amuse, tel des gosses. J'avais laissé mon skate au lycée. Dommage, il aurait pu servir. Je me rappelai soudain lorsque j'avais essayé d'apprendre à Alex à faire du skate. Une catastrophe. Je me mis à rire tout seul. Ju' m'interrogea sur la raison de ce rire soudain. Je souris.

-Rien je repensais à...

Mon sourire disparut. Et voilà. Encore.

-Non rien.

Me rendant compte que je tirais la gueule, je me remis à lui sourire, un plus grand sourire cette fois, un sourire qui affirmait que tout allait bien, que j'avais envie de m'amuser, de me défouler. Ju', c'était mon ami depuis plusieurs années maintenant, et chaque fois que ça n'allait pas et que je feignais un sourire, elle le remarquait. Il ne fallait pas qu'elle le voie cette fois. Je me mis donc à lui ébouriffer les cheveux en riant, pour feinter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 118
INSCRIPTION : 28/04/2013
Age : 21


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Sam 4 Mai - 18:31

Au début, Andrew parut totalement indifférent à la présence de Juliet à ses côtés, et finissait de fumer sa clope. Quand il eut fini, il se retourna vers la jeune femme avec sur le visage le sourire le plus faux que Juliet n'avait jamais vu. Ca va, j'ai juste pété un câble, c'est bon maintenant. Désolé. Juliet lui lança un regard indiquant qu'elle n'était pas dupe, mais elle n'eut pas le temps de lui répondre quelque chose qu'il la prenait dans ses bras. Surprise, elle se laissa faire et savoura cet instant de tendresse. Excuse-moi, j'ai juste besoin d'un petit câlin. T'es la seule qui m'écoute, et moi je te délaisse comme ça... Désolé. Et pour ce type... T'en fais pas, il fera rien, on fera tout pour qu'il ne te touche pas.
Juliet regarda Andrew avec un petit sourire taquin. T'inquiètes pas, je cours plus vite que lui! Tout à coup, il prit la jeune femme par la main, partit payer l'addition et allèrent se promener dans les rues. Andrew éclata de rire tout à coup, et sans aucunes raisons. Puis-je savoir ce qui t'amuse? demanda Juliet, un léger sourire aux lèvres. Rien je repensais à... Non rien. A la tête que faisais Andrew, il ne fallut que peu de temps à Juliet pour comprendre à qui il pensait. Encore une fois, elle n'eut pas le temps de répondre qu'il était en train de la décoiffer en riant. Riant à son tour, elle se débattit avant de reprendre une mine sérieuse. Arrête, Drew! Laisse mes cheveux tranquille, ils ne t'ont rien fait!... Andrew, tu sais que je serai toujours là pour toi hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 257
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Dim 5 Mai - 10:23







Cette lueur brûle les yeux, mais elle est si douce.



-Andrew, tu sais que je serai toujours là pour toi hein?

Qu'est-ce qui lui prenait d'un coup ? Elle avait repris son air sérieux, sans aucune raison, et se mettait à poser cette question bizarre.

-Bien sûr, et tu sais que je serai aussi toujours là pour toi. Il est arrivé quelque chose ?

J'avais peur qu'elle soit blessée, et le fait de l'entendre me poser cette question sous ce ton étrangement sérieux était d'autant plus inquiétant. J'avais toujours considéré Ju' comme mon amie. Elle était celle à qui je pouvais tout dire et tout partager. Même lorsque j'étais avec Alex et qu'elle détestait ça, elle m'écoutait parler d'elle, elle me conseillait quand ça n'allait pas et tentait de trouver une solution avec moi. Je l'avais toujours connue comme ça, attentive et patiente. Très patiente. Même trois ans après, elle m'écoutait radoter sur Alex, même si au lieu de chercher des solutions pour nous réconcilier, elle en cherchait pour oublier.
Je regardai l'heure sur mon téléphone. On avait encore le temps de se poser pour fumer tranquillement.

-Viens, on va s'asseoir et tu vas me raconter ce qu'il se passe.

Il fallait que je sache ce qui n'allait pas et pourquoi elle avait cette mine triste et sérieuse sur le visage. Je pris une cigarette de mon paquet, encore, et l'allumai. J'attendis ensuite qu'elle me parle, en espérant qu'elle le ferait sans mentir. Je regardai le ciel. J'adorais ce ciel, toujours changeant, jamais constant. Sa lueur tirait les yeux, mais elle était douce. Il n'y avait rien de mieux pour se détendre qu'une clope, sur un banc avec une amie, à regarder le ciel en l'écoutant parler.

 



robb stark



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 118
INSCRIPTION : 28/04/2013
Age : 21


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Dim 12 Mai - 13:17

Bien sûr, et tu sais que je serai aussi toujours là pour toi. Il est arrivé quelque chose ? Juliet fit non de la tête tout en se mordillant la lèvre inférieure, mais arrêta de suite. Tout ceux qui la connaissait savaient bien que lorsqu'elle faisait ça, c'était qu'elle était préoccupée. Un sourire apparut alors sur son visage. Non, tout va bien, ne t'inquiètes pas pour moi! Cependant, Andrew n'eut pas l'air très convaincu par le faux sourire de Juliet. Viens, on va s'asseoir et tu vas me raconter ce qu'il se passe. Soupirant, elle prit place à côté de son meilleur ami pendant qu'il s'allumait une cigarette. Juliet décida alors de lui dire quelque chose qu'elle avait appris il y avait quelques jours, et qu'elle n'avait dit à personne, même pas à Liberty. 'Drew... Je vais te dire quelque chose qui me pèse sur le coeur, et que personne ne sait. ... Voilà. Il y a quelques mois, j'ai... engagé un détective privé pour qu'il retrouve ma mère biologique. Il est revenu me voir il y a quelques jours. Il a retrouvé sa trace. Elle... Elle est morte d'une overdose quelques mois après que je sois adoptée par les Parkson... A ce moment de son récit, la jeune femme se rendit compte qu'elle pleurait. Sa famille biologique avait toujours été un sujet douloureux pour Juliet. Mais... Ce n'est pas tout. Il m'a aussi dit que... J'ai une petite soeur. Elle a 11 ans, et a été adoptée elle aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 257
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Mer 15 Mai - 12:58








 -'Drew... Je vais te dire quelque chose qui me pèse sur le coeur, et que personne ne sait. ... Voilà. Il y a quelques mois, j'ai... engagé un détective privé pour qu'il retrouve ma mère biologique. Il est revenu me voir il y a quelques jours. Il a retrouvé sa trace. Elle... Elle est morte d'une overdose quelques mois après que je sois adoptée par les Parkson... 

Le choc fut brutal. Sa morte était morte ? Ca avait dû la briser. Elle pleurait. Je m'approchai d'elle sur le banc et la pris par l'épaule pour lui montrer mon soutien. Je devais être là pour elle. Mais elle n'avait pas fini son récit.

-Mais... Ce n'est pas tout. Il m'a aussi dit que... J'ai une petite soeur. Elle a 11 ans, et a été adoptée elle aussi...

-Quoi ?

Ce fut le seul mot qui me vint. J'étais surpris et presque désolé pour elle, bien que ce soit en quelque sorte une bonne nouvelle pour elle. Elle avait retrouvé un lien avec sa famille biologique, même si elle aurait sans doute préféré autre chose. Malheureusement, elle ne pouvait pas la revoir si facilement. Si elle avait été adoptée elle aussi, ça ne serait pas simple. Je resserrai mon étreinte pour lui donner du courage.

-C'est... pouah... Deux chocs à encaisser d'un seul coup. T'en fais pas, si tu as besoin d'aide pour la revoir, si tu en as l'intention, ou si tu veux simplement parler, je suis là.

Je la regardai et souris. Un sourire qui se voulait réconfortant. Il fallait maintenant être là pour elle, comme elle l'était avec moi. Je n'allais pas la laisser tomber comme ça. Je finissais tranquillement ma cigarette, tenant toujours Ju'. Je devais lui remonter le moral. Je me levai et me plaça en face de Ju', lui présentant ma main pour qu'elle l'attrape. Je l'emmenai ensuite dans le parc juste en face et m'assis sur la balançoire, lui proposant d'en faire autant. Je me balançais ainsi, espérant que rire gentiment avec elle suffirait le temps de trouver une solution. Je la regardai, le sourire aux lèvres.

-Allez Ju', à 3 on saute de la balançoire et on voir qui atterrit le plus loin ! Comme avant !

Nous faisions ça au début de notre amitié, pour s'amuser et se retrouver tous les deux. C'était notre petit jeu, même si ça paraissait ridicule maintenant. Ce petit amusement pourrait peut-être lui changer un peu les idées. Je réfléchissais à ce que je pouvais faire d'autre, à part l'aider à retrouver sa sœur si elle me le demandait. Pour l'instant, lui changer les idées me paraissait la meilleure chose à faire.

-Un.....

J'allais donc organiser une fête, juste pour elle, pour un peu de détente. J'inviterai ses amis, même ceux que je n'aime pas, juste pour lui remonter le moral.

-Deux.....

Voilà, une fête. Je n'allais pas la laisser déprimer sans rien faire. Et je devais aussi faire en sorte qu'elle en parle avec sa famille ou au moins Liberty. Qu'elle ne soit pas seule en ce moment.

-Trois !!

 



robb stark


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 118
INSCRIPTION : 28/04/2013
Age : 21


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Jeu 16 Mai - 19:49

Elle pleurait toujours, mais se sentait soulagée. Elle avait dit ce qui lui pesait sur le coeur, et se sentait désormais plus légère. Certes, ce n'est pas parce qu'elle en avait parlé que ses problèmes s'étaient résolus d'eux-mêmes, loin de là, mais c'était déjà quelque chose. Il la prit par l'épaule, et ce geste la réconforta. C'est... pouah... Deux chocs à encaisser d'un seul coup. T'en fais pas, si tu as besoin d'aide pour la revoir, si tu en as l'intention, ou si tu veux simplement parler, je suis là. Retrouver sa soeur biologique? Certes, Juliet y avait pensé, mais ce ne serait pas si simple. Elle n'avait même pas un an quand notre mère est morte... Je ne sais même pas si elle sait qu'elle a été adoptée, et je n'ai pas envie de rentrer dans sa vie si elle ne le veut pas, ou qu'elle n'est pas prête. Je... Je sais pas quoi faire, 'Drew. Elle était paumée. Totalement paumée. Heureusement, Andrew était là. Il lui tendit une main qu'elle attrapa, et elle se laissa conduire jusqu'aux balançoires. Avec un grand sourire, elle s'installa sur la balançoire à côté de celle de son meilleur ami, et commença à se balancer de plus en plus haut, comme quand elle était gamine. Allez Ju', à 3 on saute de la balançoire et on voir qui atterrit le plus loin ! Comme avant ! Comme avant, oui. Quand ils n'étaient que deux gamins, sans problèmes de coeur. Un... Juliet avait toujours adoré ce jeu. C'était bête, mais durant une seconde elle avait l'impression de voler. Deux... Quand ils étaient gosses, Juliet sautait toujours plus loin que n'importe qui. Etait-ce toujours le cas aujourd'hui? Elle se balançait de plus en plus haut, de plus en plus vite. Trois!! Elle sauta. Toujours plus haut, toujours plus loin, et ressentit à nouveau ce sentiment de liberté, cette sensation d'avoir des ailes qui lui poussaient dans le dos. Quand elle retomba dans l'herbe, elle riait, sans parvenir à s'arrêtait. Jetant un coup d'oeil, elle vit qu'elle avait sauté plus loin que Andrew. Encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 257
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   Dim 2 Juin - 10:18









Nous sautions, comme autrefois. Une fois au sol, nos rires se mêlèrent, nous étions incapables de nous arrêter. Je regardai où j'avais alors atterri. Une fois encore, Juliet m'avait battu, elle avait sauté plus loin. Je la regardai ensuite. Elle riait encore. J'avais réussi à la faire rire. Ca me faisait du bien de l'entendre. Je m'assis sur le sol à côté d'elle, admirant le ciel.

« Je sais pas quoi te conseiller. C'est vrai que rentrer dans sa vie comme ça alors que tu n'es même pas sûre qu'elle soit au courant, c'est pas la meilleure chose à faire... Le mieux en fait ça aurait été de ne pas être au courant. Comme ça tu aurais pu rester tranquillement comme avant, sans te préoccuper du reste. Mais maintenant que tu sais... »

Je me tus. Je ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie, et je ne savais pas quoi dire à ce sujet. Il fallait peut-être tout simplement attendre, même si ça restait difficile. Il y eût quelques instants de silence où je regardais l'horizon calmement, assis sans bouger. C'était si paisible. Pourtant, il se passait tellement de choses en ce moment... Tout partait en vrille, comme si tout allait mal. Comme plongés dans le noir, un néant où on ne voit plus de lumière. En cet instant, dans un simple rayon de soleil couchant, l'illusion semblait parfaite. Le soleil couchant ? Je regardai l'heure. Il était grand temps de rentrer. Si l'on ne se dépêchait pas, le prof qui nous surveillait se rendrait compte de notre absence. Je me levai, pressé.

« Oh putain Ju' ! Faut qu'on y aille ! »

Je la pris par la main et commençai à courir hors du parc. Nous parcourions la rue en courant l'un derrière l'autre. Une fois arrivés devant le lycée, je regardai à nouveau ma montre. Il restai encore un peu de temps. Je pris à nouveau une cigarette, l'allumai et la portai à ma bouche. Je jetai ensuite un œil à Juliet.

« Tu veux pas qu'on essaie de contacter la famille de ta sœur ? Peut-être qu'ils pourront au moins te donner de ses nouvelles, te dire comment elle va, si elle est heureuse, tout ça... »

J'avais envie de l'aider, quelque soit ce qu'elle voulait faire. Si elle voulait rencontrer sa sœur, je l'aiderais, si elle voulait voir sa famille, je l'aiderais. Il fallait qu'elle sorte de cet état d'interrogation.


HJ: Pardon du grand retard !
 



robb stark


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool ! [Andrew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jamie Sparkles - Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool !-
» Coleen ◭ Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue.
» ∇ les amis c'est comme les lunettes: ça donne l'air intelligent, mais ça se raye facilement, puis ça fatigue.
» (alys) une vie sans amis c'est comme une tartine sans nutella.
» Belle comme une rose. Fatale comme ses épines ___ Kimberly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Lake Worth High School
 :: Main Building :: Salle de Retenue
-