AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Ven 3 Mai - 20:29




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




Regard éclipsé face à cette aube nouvelle. Traits fatigués, mais pas abattus. Les témoignages de cette nuit de fête qui embaument mes habits et ce stupre qui colle encore à mes doigts. Je m'en amuse en agitant la main vers lui et en plongeant dans son regard. Impossible de regarder ailleurs. Nous nous faisons face autour de cette table, à l'image de deux guerriers de retour de croisade. Entre After et Brunch, je me demande encore comment j'ai réussi à le trainer jusqu'à ici. Ce Café, Restaurant quelconque qui empeste le mauvais café et le lard trop cuit. Mon sourire satisfait se souvient soudain pourquoi. Ce caprice dans sa voiture alors qu'il avait eu la gentillesse de me ramener. Après tout, c'était lui qui continuait de me traiter de gamin. Il était donc hors de question que je m'en comporte autrement, surtout que je ne supportais pas quand il me disait non. J'avais donc touché à son volant. Sacrilège ! Je l'avais forcé à faire cette embardée dangereuse qui avait failli nous faire rencontrer les anges et le seigneur avant notre heure. Des regrets ? C'était mal me connaître. Je n'en portais aucune honte sur mes joues. J'avais plutôt ce sourire épanouie alors que je tirais sur cette paille qui plongeait au fond de cette boisson crémeuse. Je ne savais pas si c'était l'alcool, ce qu'il m'avait donné ou les multiples partenaire, mais je mourrais de faim. Il fallait me voir avec cet énorme hamburger et cette tripotée de frites. « C'est toi qui payes, j'espère ? Car, je te préviens j'ai rien sur moi.Je te rappelle que je ne suis qu'un pauvre petit lycéen sans une tune. » Bien-sûr, que j'avais quelques billets coincés dans la poche arrière de mon jean, mais je voulais voir son visage muter. J'aimais capter cette noirceur dans le fond de sa pupille. Cette envie de m'étrangler et puis aussi autre chose...Ou alors c'est moi qui rêvait ? J'abandonnai ma paille pour me mordre les lèvres. Elles étaient accidentés et délicatement tannés par mes rencontres. La nuit ou la chasse avait été riche. J'emportais avec moi l'effluve de mes amants. Est-ce qu'il m'avait vu m’éclipser au cour de la soirée ? Est-ce qu'il était venu grommeler derrière la porte de la salle de bain quand je m'y enfermais ? Je m'en posais des questions...Mais, voyait-il pas que j'étais fou de lui ? Que cette soirée encore j'avais multiplié les positions à genoux et bouche légère pour le faire réagir. Le sifflement du café en arrière fond sonore accompagna ma légère consternation à rien arriver à tirer de sa personne. Mon regard oscillait entre sa bouche et la blonde endormie à ses cotées. Je ne portais pas dans mon cœur cette vision, mais je n'avais pas mon mot à dire sur ce qu'il ramenait chez lui. Un jouet de plus pour faire mumuse, je suppose. Elle reposait sur ces genoux, dormant comme une bien heureuse ou pratiquant un tout autre jeu. Je préférai ne pas savoir. Montée de bille et de malveillance. « Il n'y avait pas plus moche à récupérer ? Depuis, quand le grand Fergusson ramasse les cageots ?...Quoi, que tu vas me dire, c'est pas sa beauté qui va te sucer... » piquai-je sans détour tout en engouffrant avec un sourire assassin ma première frite.



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.



Dernière édition par Rhian Thomson le Mer 8 Mai - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Ven 3 Mai - 21:04



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 05h41” La raison de notre présence ici ? Inconnue, mais elle porte un nom. Et est connue d'une seule personne qui évidement est responsable de ce lieu, de cette odeur et de cette heure impossible pour nous faire finir ici alors que j'avais plus dans l'idée de retourner au loft, profiter de mon immense lit et de cette blonde. C'était sans compter sur lui. Comme si j'en avais pas assez bavé ce soir, le voir jouer sa salope de première avec tout homme passant à sa porté n'est-se pas suffisant pour ne pas en plus avoir à m'imposer ce détour là ? Vous me direz, pourquoi le ramener alors ? Cette question, même lui il n la pose plus, et tant mieux. C'est tellement devenu... une habitude ? Un besoin ? Non, c'est juste que... je sais pas. Où plutôt je veux pas. J'veux pas l'imaginer rester comme ça, c'est pas par sécurité, c'est plus par... je ne sais pas. Et je n'veux pas. Et puis après tout sucer des mecs de 23h à 5 heure du matin c'est bon il a eut son contact. Merde, il serait la pute la plus active des environs. Et cette pensée me donne envie de dégueuler, j'encaisse ! C'est toi qui payes, j'espère ? Car, je te préviens j'ai rien sur moi.Je te rappelle que je ne suis qu'un pauvre petit lycéen sans une tune. Je le fixe ma mâchoire se crispant alors que mon regard doit en effet prendre quelques degré en teinte obscure. Il se fou de moi ? Avoir manqué de pourrir ma porche ne lui a pas suffit à se la fermer et à filer droit ?! A cette heure-ci je devrais être en train de dormir, épuisé par cette fille. Et non pas l'avoir à moitié avachit sur moi, alors que j'hésite entre la dire en train de dormir, ou en train de m'apposer un suçon dans le cou... Tu devrais songer à les faire payer, t'aurais de quoi te payer tes extras de consommation Je réplique. Direct, sec sans être froid pour autant.

Il continue de siroter son mélange à l'aspect étrange et vomitif, alors que je m'en tiens à ma tasse de café que j'ai à peine toucher n'aimant pas la gueule de ce café qui empeste. Où a moins que ce soit Rhian, lui et les odeur pestilentielles de ces coups. Il n'y avait pas plus moche à récupérer ? Depuis, quand le grand Fergusson ramasse les cageots ?...Quoi, que tu vas me dire, c'est pas sa beauté qui va te sucer... Il continue sa bonne humeur et ses bavardage pas éteint ni par la fatigue ni par un je ne sais quoi. Je ne tourne même pas le regard vers cette blonde, elle n'est ni belle ni laide, une fille passe partout. Je m'en fou, simple divertissement de soirée. Il devrait plutôt la remercier de m'avoir autant fait tenir sinon je l'aurais chopé par la peau du cou et ramener au loft bien plus tôt, avant même qu'il est finit de sucer son troisième mec. JE sourie, froidement, à glacer le sang de beaucoup de gens. Je déteste quand il aborde le sujet de fille. Qu'est-se que t'en sais toi ? Tu sais pas se dont à besoin d'une fille pour exciter un mec, tiens toi en à se que tu sais faire gamin. Je riposte en buvant une autre gorgée, ne l'ayant toujours pas lâché du regard. Parce que c'est ça le putain de problème, je peux pas le lâcher du regard. Jamais... ou si peu. Où alors, les seules fois sont quand c'est par dégoût de le voir se tirer dans un lieu éloigné pour entretenir son petit rôle que je hais tant. T'as pas bientôt finit ? Elle dort à moitié je tiens à te signaler.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Ven 3 Mai - 21:47




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




J'aime sa repartie. C'est ce que j'ai toujours aimé chez lui. Ces mots qui sortent de sa bouche sans haine mais qui savent bien s'insinuer sous la peau.Tu devrais songer à les faire payer, t'aurais de quoi te payer tes extras de consommation. Cela gratte. C'est corrosif, mais je perds pas mon sourire pour autant. Je m'amuse même à présent avec ma paille. C'est fou ce qu'on peut faire avec un petit bout de plastique. Descendre. Monter. La serrer et sortir ce son de succion dégueulasse qui se met à ricocher entre nous. Petite œillade coquine au cas s'il n'avait pas compris l'image. J'ai ce petit rire pas très intelligent assumé. Je quitte ma boisson avec suffisance. Car, tout ce que j'ai noté c'est qu'il a remarqué. Je n'aurais pas payé de ma personne ce soir pour rien. Je sais ce qu'il pense...Ce qu'il pense tous. C'est que j'y prends du plaisir et bien la réponse est non. Désolé, si je brise un rêve. Je ne fais que me punir moi-même. Punir le petit gamin au fond de moi abusé par son oncle et qui n'a jamais été cru par des parents qui ne m'ont jamais aimés. « Très bonne idée. Tu pourrais devenir mon mac ? Tu prendrais combien ? Je suis certain de m'écouler plus facilement que ta dope. » Alors, j'en plaisante. C'est ma manière de me protéger.

Je me penche un instant sur ce café qu'il ne touche pas. Il n'a clairement pas envie d'être ici. Je m'accroche à cette blonde aux cheveux en bataille visée à son genou. Je comprends enfin pourquoi je l'ai forcé à faire ce détour. Je ne veux pas qu'il rentre à son loft. Je veux pas qu'il la baise. J'en ai des aigreurs d'estomac. Son sourire si dure me glace le sang, mais je ne montre rien.Qu'est-se que t'en sais toi ? Tu sais pas se dont à besoin d'une fille pour exciter un mec, tiens toi en à se que tu sais faire gamin. Je sais que j’aborde un sujet brûlant. Mais, je ne veux pas m'arrêter. Je veux encore le garder prêt de moi quelques instants. J'ai envie de lui dire...Vas-y, balance, prends toi à moi, soit brutal, m'épargne pas, cependant ne me laisse pas...Ma voix se fait plus posée. « C'est vrai..Mais, je sais comment marche les mecs. C'est la même tuyauterie, même si c'est pas les mêmes désirs. Et, tu as beau dire ce que tu veux, une bite n'a pas d’œil et elle s'en fou...grand-père. » Je persifle. J'essaye de marquer des points dans une guerre que je ne sais que je gagnerais pas. Mais, c'est pas aujourd'hui que je la fermerais et il le sait. T'as pas bientôt finit ? Elle dort à moitié je tiens à te signaler. Et, cela termine d'achever mon appétit. Je repousse mon assiette et je détourne la tête comme le gamin capricieux que je suis. « Ouais...Vas-y, paye. Tu as tellement envie de la sauter. J'aimerais pas vous retarder. » Je croise mes mains sur la table et j'enfouis ma tête à l'intérieur. Je deviens étrangement silencieux. Finalement, c'est la soirée et sa fatigue qui me rattrape ou simplement de réaliser qu'encore une fois c'est pas avec moi qu'il rentrera. Tu es un enfoiré, Faust Fergusson !



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Ven 3 Mai - 22:20



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 05h41” Il ne le perd jamais ce fichu sourire, ou tellement peu souvent. Ce gosse est une plaie, une vraie diva en plus de cela. Mais comment diable ais-je pu croiser sa route ? Un gamin qui fréquente des soirées lycéenne alors que je me traine la plus part du temps qu'aux soirées ultra privée de mes amis. Seulement, entre jeunes, et entre riche... Et puis j'ai commencé à aller à des soirées moins privée, parce qu'un jour il me l'a proposé, et j'avais "le temps d'y passer" puis.. après... je sais pas. J'comprend pas trop. En faite, j'ai l'impression d'être parfois en mode réellement... ce mec m'insupporte à me changer de la sorte. Le café étant plus que silencieux vu l'heure avancée de la nuit, le bruit entre nous deux ne fait qu'augmenté la portée de se qu'il est en train de faire. Et qui commence de plus en plus à me perturber. Cependant il arrête et je me reprend. Très bonne idée. Tu pourrais devenir mon mac ? Tu prendrais combien ? Je suis certain de m'écouler plus facilement que ta dope. Je trésaille légèrement, je me reprend et laisse cela passer sur le compte de la blonde qui a bouger en même temps. Oui c'était juste ça, rien de plus. Juste son mouvement à elle qui m'a distrait, déconcentré...énervé. J'prend trop cher pour m'occuper d'une trainé de bas étage qui l'affiche de part et d'autre. Et je suis dans le genre discret... moi. Je réplique en ayant totalement reprit mon calme.

Le sujet suivant ne me plait pas plus alors qu'il réussit à me faire me tendre un peu plus, au moins mon sourire et ma réponse on le dont de le calmé un peu dans sa "joie débordante". C'est vrai..Mais, je sais comment marche les mecs. C'est la même tuyauterie, même si c'est pas les mêmes désirs. Et, tu as beau dire ce que tu veux, une bite n'a pas d’œil et elle s'en fou...grand-père. Je ne réplique rien à cela, oh crois moi tu serais surprit. Ça a pas d’œil mais quand il manque un truc entre deux personnes, ça se sent très rapidement. Il ne la fermera donc jamais ?! Ouais...Vas-y, paye. Tu as tellement envie de la sauter. J'aimerais pas vous retarder. Je serre les dents soupirant en me levant quand même, poussant avec douceur la blonde sur la banquète alors qu'elle s'éveille à moitié et que je m'extrait de la table en me levant. Merde fais toi entretenir, c'est pas à moi de gérer ça. Première vulgarité, c'est rare mais ça arrive.Je dis ça bien que je m'en fou totalement du fric que je claque pour un rien, alors pour lui, c'est d'autant moins important. Mais c'est plus pour la forme, il se tape un million de mec à sucer en soirée et c'est moi qui paye en fin. Je vais donc payer l’addition, pas mécontent qu'on se tire enfin de là. Cependant sa résignation et maintenant sa manière de réagir me font le frapper intérieurement. Ou bien moi, je sais pas. Je reviens vers la table aidant la blonde saoule et fatiguée à se relevé, la soutenant doucement alors que je donne un léger cou dans le bras de Rhian. Allez viens je te ramène tu vas pas rentrer à pied. Je réplique en laissant un pourboire sur la table alors qu'on finit par sortir et que je récupère, bien que difficilement, l'information de où loge la blonde, comprenant se qu'elle dit bien qu'elle soit endormit. ”

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 6:56




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




Mes traits se figent un instant. Je croque mes lèvres. J'prend trop cher pour m'occuper d'une trainé de bas étage qui l'affiche de part et d'autre. Et je suis dans le genre discret... moi. Pendant une micro-seconde, mon monde se désagrège et je ne me retiens plus qu'à son regard. Je n'arrive pas à dissimuler qu'il m'a blessé. C'est vraiment ce qu'il pense de moi ? J'avais toujours pensé que c'était ce qu'il cherchait chez ces jeunes filles qui passaient entre ses mains. Celles qui tournaient dans son lit comme ces vieux paquet de chewing-gum qui passent de bouche en bouche avant de finir dans une poche de jean quelconque. Je m'offre le luxe de ce sourire étincelant. Celui que je lui affiche quand il m'offre le plaisir de sa présence. De venir dans ces soirées lycéennes où il doit rien vendre ou presque. Moi, je rêverais d'aller dans son monde. J'aimerais l'accompagner dans ces soirées pour riche fils à papa. Pour l'instant, il m'a toujours dit non. « Ouch ! Mon pauvre p'tit cœur. Je crois que je vais pleurer. Non je déconne, les trainés cela ne pleurent jamais. » Je lui tire la langue car il est hors de question de lui donner la satisfaction de m'avoir blessé. « En tout cas, c'est un bon slogan. Je pourrais même m'en faire un tee-shirt. Ou, en faire un à cette pute blonde sur tes genoux. Je dois l'appeler comment ? Trainée 375 ? » Le silence est pesant par ma faute.

La blonde ouvre un oeil et me dévisage. Dans un autre moment, elle aurait montré les dents, mais ici elle est trop endormie. Pour ma part, je m'enfonce dans mon mutisme. Je regarde par la fenêtre. Je ne l'écoute plus. Je ne veux plus le regarder. Ses mots ne me touchent même pas. Merde fais toi entretenir, c'est pas à moi de gérer ça. Immobilité. Je ne suis plus qu'une pierre harponné à cette table. Cependant, quand son coude vient me pousser. Je décide de me lever. Allez viens je te ramène tu vas pas rentrer à pied. Je suis reconnaissant, même si je bougonne. Je vais reprendre place dans sa porsche. Je laisse la place à l'avant à sa blonde. Je ne prononce toujours aucun mot. La route défile et je cherche à capter son regard dans le rétroviseur. Je veux lui faire comprendre que je ne veux pas rentrer chez moi. Je ne veux être que prêt de toi, bordel, Faust ! Sa voiture ralentie. J'observe le voisinage, cependant je ne reconnais rien. Je claque des dents et je grogne d'impatience. « Je crois pas habiter un quartier aussi pourri. Sauf, si tu veux que je me fasse violer par des dealers de cracs séropo ? » Sans comprendre que cet arrêt n'est pas pour moi. La blonde se tourne avec colère vers moi. Je ne me fais plus que tout petit entre les sièges en cuir...Je glisse...Je glisse...



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 9:19



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 05h41” Comme toujours les répliques fusent, frôlant souvent évidement la provocation de ma part. Oui pour chez lui c'est habituel d'agir comme ça. A croire que ce gamin ne vit que pour ça, la provocation. Et jouer sa princesse. Alors c'est habituel tout ça. Sauf qu'il finit par détourner un instant le regard et e sais pas trop se qui se passe. Ou peut-être que... ou enfin si... Ou pas. Je sais pas. Avec lui il y a ce truc que je devine pas, y'a cette barrière qui n'en finit pas. Et pourtant, s'il savait à quel point ... à quel point quoi ? Il a réussit des tas de trucs, à quel point déjà il est au dessus de beaucoup de monde ? Que si je ne ramène cette fille c'est juste pour tous ceux qu'il a sucé cette nuit. C'est pour tout et n'importe quoi, sauf pour se qu'il croit. Et je me gifle mentalement d'être comme ça, j'aimerais tant... changé, pouvoir être comme avant, ne pas être des Fergusson le plus différent. Ouch ! Mon pauvre p'tit cœur. Je crois que je vais pleurer. Non je déconne, les trainés cela ne pleurent jamais. Cela me sort de mes pensées autant que me fait comprendre que j'ai merdé, et étrangement avec lui je le supporte pas. Tu me rassure je croyais que t'allais dire que les trainés n'avaient pas de coeur pour être brisé. Je rétorque avec un demi sourire aux lèvres. C'est ça le problème, quand ça part trop loin, avec lui j'ai ce besoin d'arranger.
En tout cas, c'est un bon slogan. Je pourrais même m'en faire un tee-shirt. Ou, en faire un à cette pute blonde sur tes genoux. Je dois l'appeler comment ? Trainée 375 ? Et lui il a le don de tout faire replonger. Je me tend, mon regard se glaçant en même temps que l’atmosphère et c'est le moment d'y aller c'est sur. Je me lève et quitte donc la table sans rien rétorquer à cela. Sur ce terrain oui il a gagner le point je ne répondrait pas, mais je doute que c'est une victoire où l'on peut se vanter.

On sort et je rejoins ma voiture, mon adorable voiture, seul objet de luxe qui me tient à coeur. Le reste je peux claquer mon fric sans en avoir rien à foutre, mais si ma voiture devait être foutu en l'air, en racheter une me crèverait le coeur, cette voiture, je l'adore. Je me glisse au volant après avoir fermé la portière de la blonde qui se cale sur son siège, elle baisse le volume de mon lecteur audio et je la regarde en coin me retenant de toute réflexion. Je démarre en prenant le chemin de l'adresse de cette ville, connaissant assez bien la ville pour savoir où aller. Et oui avec le temps j'ai finis par aller un peu n'importe où dans les quartiers reculés. Je roule silencieux, sentant parfaitement le regard de Rhian dans mon rétro alors que je me force à ne faire que regarder la route. Ne pas relever le regard, ne pas croiser ses yeux qui ont tendance à bien trop me faire dérailler. Je me concentre sur le route alors, la silence juste brisé par ma musique, baissée, qui comble un peu l'habitacle. Et on finit par arriver. Je crois pas habiter un quartier aussi pourri. Sauf, si tu veux que je me fasse violer par des dealers de cracs séropo ? Je relève le regard dans le rétro mon regard ayant du mal entre dépit total pour sa connerie et amusement de la situation et de se qu'il vient de dire. La portière passager s'ouvre et je détourne le regard. Attends je te raccompagne.. Je répond simplement, absolument ni doux ni adorable. Contraste avec ma galanterie, je ne le fais que par politesse même si on pourrait penser le contraire. On sort donc alors que je verrouille derrière moi la voiture, je voudrais ni me la faire voler, ni qu'il se fasse importuner. Immeuble pourrit, merdique, enfin je dirais... classe moyenne pour une étudiante, mais... si on compare à mon loft... Je la laisse à son appartement, refusant ses avance en lui rétorquant qu'elle est ivre et à la limite de la conscience, que je ne ba*se pas dans ces conditions. Et je tourne les talons redescendant, je retourne à ma voiture. Me glissant face au volant je le regarde. Tu restes à l'arrière ?

© charney

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 11:33




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




Il sait comment me pousser à bout. Et, il sait comment faire de moi un ange. Mais, quand je l'entends me répondre, mes ailes se froissent. En même temps comment pourrait-il comprendre ? J'ai passé la soirée à racoler comme une prostitué en manque de client sur une nationale. Je n'ai que ce que je mérite. Je n'ai que droit à ce : Tu me rassure je croyais que t'allais dire que les trainés n'avaient pas de cœur pour être brisé. J’expire bruyamment par le nez comme pour dire " touché " et mes doigts viennent enserrer cette boisson que je rêve de lui balancer à la figure. Je sens l'humidité coller à mes doigts. Je soulève le verre. Je suis à deux doigts de faire une bêtise. Il me connait. Il sait très bien que je pourrais le faire. Mais, finalement, je repose mon arme. Peut-être la fatigue ? « C'est comme cela que tu vois ? » Je n'attends pas forcément de réponse. Ou en tout cas, je ne suis pas prêt à l'entendre. J'aurais pu être acerbe. Le piquer où cela faisait mal. Continuer notre petit jeu avec lequel nous nous amusons depuis des semaines. Mais, là, je suis blessé. J'ai bien un cœur et il ne bat que pour cet enfoiré qui ne me voit pas. La situation ne pourrait pas être plus pitoyable pour moi. Un lycéen de dix-sept ans qui aime un mec de vingt et un. Pathétique.

Je l'attends finalement alors qu'il raccompagne cette blonde jusqu'à sa porte. Je l'observe. J'essaye de comprendre pourquoi il ne va pas la ramener pour la sauter. Mais, je ne vais pas chercher plus loin. J'en suis content. Je ne m'en cache pas alors qu'il revient et qu'il prend place derrière le volant. Je souris à nouveau, mon visage s'illumine quand nous sommes plus que tous les deux. Ce petit étincèlement qui semble écrire son nom en lettre de feux au fond de mes pupilles. Tu restes à l'arrière ? Me demande t-il. « J'attendais que tu m'invites. » Je me glisse entre les sièges pour passer à l'avant. Mon torse se comprime et frôle son épaule. Je fais durer le moment. Non, pour le mettre mal à l'aise mais car il me plaît. Je termine par mettre ma ceinture et je lui offre ce clin d’œil malicieux. Je m'enlise dans ce siège en cuir de luxe et je penche ma tête vers le chauffeur. Je ne regarde plus que lui alors que les milles défilent. Puis, je commence à me mordre les lèvres, je m'apprête à dire quelque chose et pour cela ma voix se fait plus mielleuse. « Tu sais...Ton loft est bien plus prêt que chez mes parents. C'est presque une demi-heure de route si je compte pas les bouchons. Tu pourrais me laisser cracher sur ton canapé. Cela ne serait pas la première fois. Et, je partirais en claquant la porte... » Je quitte le chauffeur des yeux pour m'amuser avec son lecteur audio. Je zappe de chaîne en chaîne de façon clairement agaçante.



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 12:34



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 05h41” Je ne termine même pas mon café détestant le goût autant que la propreté de ce truc là. C'est comme cela que tu vois ? Houla,terrain miné. Je reste silencieux un temps, ayant du mal à savoir s'il plaisante comme d'habitude ou pas. Comment je te vois ? Si seulement tu savais... Non si seulement moi je savais si je pouvais ne serait-ce que comprendre comment me gérer, comment tout gérer. Que répondre à ça à vrai dire ?! J'ouvre la bouche in instant avant de réfléchir à peu près à mes paroles. Je suis pas là pour te voir de telle ou telle manière... Je finsi par répondre en pesant plus ou moins mes mots. Ne pas m'attacher, ne pas juste... je sais plus. Ce gosse à réussis je ne sais comment déjà à bien plus que s'incruster..

J'attendais que tu m'invites. Je lève les yeux au ciel en le voyant alors faire. Non mais il se fout de moi ? Ma voiture coûte des milliers et il passe entre les sièges et pose son pied sur le siège en cuir. Cependant sa proximité sur le coup m'enlève un peu cette idée de la tête alors que je me tend légèrement, détournant le regard ensuite alors que je me rassois bien droit sur mon siège. Ma voiture vaut des milliers je te prierais d'arrêter de faire ta diva en mettant tes pieds sur mes sièges. Je rétorque tendu, mais surement pas à cause de la voiture faut dire. Je roule donc sans aucune limite de vitesse, me foutant royalement de cela. Il reprend la parole et son ton n'annonce rien de bon. Tu sais...Ton loft est bien plus prêt que chez mes parents. C'est presque une demi-heure de route si je compte pas les bouchons. Tu pourrais me laisser cracher sur ton canapé. Cela ne serait pas la première fois. Et, je partirais en claquant la porte... Rien de bon en effet. A-t-il seulement cette putain de conscience que c'est un supplice de la ramener à mon loft ?! Non. Et encore heureux. Personne doit le savoir. Deux seuls personnes savent à peu près ce genre de chose et cela juste par "obligation" ayant été mes partenaires de quelques nuits. Je déteste la ramener au loft autant que le déposer devant chez lui, je déteste le voir se coller à ces mecs tout au long de la soirée alors qu'ensuite je finis par l'amener pour le faire rentrer. Je déteste ces cons qui le regardent de trop près. Et je déteste par dessus tout ce sentiment. Son jeu nouveau sur ma musique me fait soupirer énervé alors que j'attrape sa main pour l'empêcher de changer une énième fois. Contact qui sur le coup n'a été qu'un réflexe mais qui m'électrise un instant alors que je le lâche de si tôt, remettant mon cd en route. Tu continues de toucher à ça et je te promet que tu te tapes la route jusqu'à chez toi à pied. Je lance avant d'enclencher mon clignotant et de virer de route pour reprendre le chemin de mon loft. Il pourrait avoir quasiment obtenir tout de ma part... je le crains. ”

© charney


_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 13:57




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




J'ai déjà oublié ce qu'il m'a dit à cette table. Non, je suis entrain de me mentir à moi-même. Bien sûr que je n'arrête plus de ressasser son :Je suis pas là pour te voir de telle ou telle manière... Même si je me trouve dans sa voiture maintenant. Je trouve enfin tout ce que j'aurais pu lui répondre. Qu'est ce que j'ai eu envie de lui balancer : Alors, tu fais quoi ici ? Tu fais quoi avec moi ? On joue à quel jeu nous deux ? Tu vas pas me dire que tu trouves valorisant de passer ton temps avec un lycéen ? Je t'apporte rien. J'aurais été blonde avec les cuisses humides, encore j'aurais pu trouver une petite place dans ton univers. Je suis perdu. Cependant, j'ai bien retenu le message t’inquiète. Je ne suis rien pour moi. Peut-être tu as juste pitié de moi et voilà tout...

Ma voiture vaut des milliers je te prierais d'arrêter de faire ta diva en mettant tes pieds sur mes sièges. Oops ! Je lui offre ce sourire désolé directement sorti des cartoons de mon enfance. Je lèche ma main et je vais essuyer ses fauteuils en cuir que j'ai marqué de mes semelles poussiéreuses. Je suis un peu sans gêne parfois. « C'est bon ! Voilà ! Il n'y a plus rien. Chochotte. » Bon, sauf ma bave. Mais, j'oublie déjà tout. Je suis si bien à ses cotées. La place du mort, je ne pense pas. C'est plutôt une place au paradis pour moi. Une place prêt de lui. Mon cœur s'accélère en attendant sa réponse. Mes doigts s'impatientent sur sa musique. Tu continues de toucher à ça et je te promet que tu te tapes la route jusqu'à chez toi à pied. Je remarque sa main sur mon poignet. J'ai aussitôt ce coup de chaud qui me prend les joues et les reins. Je m'arrête aussitôt et je retiens ce moment même s'il va se finir. Je le vois mettre son clignotant et je ronronne intérieurement.

Je colle ma tête contre la vitre pendant les derniers kilomètres. Je ne veux pas qu'il regrette sa décision alors je m'efface. Je me fais aussi léger que la musique qui s'écoule entre nous. Sa voiture se gare et j'en sors. Je profite de le voir fermer sa porsche pour lui sauter dans le dos. Je plonge mes mains mutines dans les poches avant de son pantalon. Mes bonnes résolutions sont bien loin maintenant. Mais, est-ce qu'il aurait le culot de me laisser sur le pas de sa porte ? « Tiens, il y a plein de choses là-dedans, dis-moi... » Je pouffe de rire et je sors les clés de son appartement. Je le connais à ce point là. Je sais dans quel poche il range ses clés. Et, surtout que mon audace va le faire grimper au rideau. Je me prépare à la guerre. A la troisième guerre.



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 14:46



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 05h41” Son sourire d'excuse efface un effet pas mal le fait qu'il est pu mettre des traces sur mes sièges. Faut avouer qu'il a de sacré bons arguments, alors bon. L'observant nettoyer, je grimace en le voyant faire... avec sa salive. Sérieusement ? de la bave sur du cuir de luxe, mais ce mec a franchement un problème, pourtant je n'ajoute rien. Non je ne dis absolument rien du tout et sérieusement il a un sacré bol d'être lui. Une fille me fait ça, ou même quelqu'un d'autre en général et il finit sur le trottoir. C'est bon ! Voilà ! Il n'y a plus rien. Chochotte. Je l'observe alors un sourire léger bien malgré moi aux lèvres. Achètes toi donc une voiture comme ça et on erra qui joues la chochotte. Bien évidement il ne le fera pas, trop diva pour passer lui même derrière un volant, et puis... faut dire que je m'y suis habitué à la ramener ces dernières semaines chez lui. Il ne dit rien le reste du trajet et je me contente de conduire en silence, le laissant regarder la route "sagement".

Puis on arrive devant cet immeuble qui ressemble à un hôtel, dans lequel je vis et je m'arrête à une place de libre coupant alors le moteur, récupérant les clefs alors que je sors de la voiture sans un mot. La verrouillant je sursaute à son "assaut" autant que tout mon corps s'électrise sur le coup. Merde mais qu'est-se qu'il... Mon souffle se coupe alors que je me tend instinctivement. C'est pas son simple contact en lui même qui fait ça, un bon nombre de fois je l'ai ramené chez lui, ivre mort qui tenait à peine et je devais plus le porter que le soutenir. Non c'est sa proximité, sa présence derrière moi. Et ses mains qui finissent de m'achever. Tiens, il y a plein de choses là-dedans, dis-moi... Je sais pas vraiment se qui me fait réagir ainsi, sur le coup la "frayeur" de le savoir si proche, que mon corps s'embrase encore plus, que ma tête finisse par exploser. Un tous je crois, ou je ne sais pas. C'est trop compliqué à définir c’est... ce mec n'a -t-il donc pas finit de me tourmenter ?!!! Attrapant ses mains je l'éloigne en me retournant brutalement le poussant contre la voiture alors que je le bloque entre celle-ci et moi. Tu arrêtes ça de suite ! J'suis pas un de tes connard de mec, ok ? Je crache à mi-voix la colère ayant beaucoup trop prit le dessus alors que je le fixe avec haine, mon corps ressentant clairement son souffle si proche, son corps tout aussi proche que tout à l'heure, même si ma tête refuse de comprendre, se refuse à y songer, à y céder et c'est encore ma tête qui domine mon corps, encore heureusement. ”

© charney


_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 16:03




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




Achètes toi donc une voiture comme ça et on erra qui joues la chochotte. Il n'a pas tord sur ce coup. Je suis un vrai boulet. Mais, vous savez quoi ? J'adore l'être. Avant, Faust, je pourrissais la vie de mon grand frère. Je tenais donc un souligner un point important mais qu'il devait savoir : « Il faudrait déjà que je le passe le permis. Mais, pourquoi le faire quand j'ai des chauffeurs sexy que toi. » Ma langue fourche et appuie sur le mot " sexy " Cela devient soudainement dans ma bouche une ode à la débauche. En même temps, je suis franc. Je le trouve beau. J'aime ce côté ténébreux. J’idolâtre ses cheveux et son parfum. Je suis accro, quoi...

Comme à sa manière de faire état de cette violence rentrée. Je ne suis plus qu'un fétu de paille quand il me repousse contre sa voiture. Mon dos épouse les courbures métalliques et je suis à sa merci. J'aime cette image. Elle embrase mes sens. Cependant, je ne lâche pas ces clés que j'ai gardé dans ma main. Je l'entends grogner : Tu arrêtes ça de suite ! J'suis pas un de tes connard de mec, ok ?, mais je ne scrute plus que les mouvements de ses lèvres. Je m'y colle par imagination. J’exhale son souffle qui se déverse sur mon visage. « Sinon, quoi ? » Je devrais me taire. Me soumettre, mais je ne veux pas. Je viens dissimuler les clés dans mon dos. S''il les veut, il va devoir venir les chercher. Je le toise de ce regard d'enfant qui veut jouer. « Tu vas me donner la fessée ? » Je me rapproche de lui. Mes lèvres à quelques centimètres des siennes. Je l'ai déjà embrassé ou plutôt je lui ai déjà volé quelques baisers. Je sais à quel point il voulait me tuer après coup. Mon torse frôle le sien. Est-ce qu'il entend mon cœur battre contre le sien ? Battre du désir que je ressens par chaque parcelle de son être ?



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 16:17



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 05h41”
Je soupire à son excuse Comment peut-on ne pas avoir son permit ? A seize ans pile moi j'avais déjà mon permis et une voiture. Pas ma Porche actuelle, mais une toute aussi bien, même si elle était moins attachante. La fin de sa phrase me fait lever les yeux au ciel alors que je ne rétorque strictement rien, ne voulant pas entrer dans son jeu. De plus... je vais pas me plaindre de ce genre de compliment, même venant d'un mec. Surtout venant de lui.

C'est par la suite que ça dérape, totalement. Lui et son habitude à jouer au mec stupide. Cette habitude à jouer avec mes nerfs, à jouer avec sa réputation de trainée. Je ne supporte ni qu'il fasse ça avec moi, ni même d'être rabaissé à tout ces mecs qu'il suce, ou même plus avec lui. Je le vire donc contre ma voiture sur le coup m'en foutant royalement que ce soit ma jolie voiture adorée. LE fixant avec colère, celle-ci s'amplifie en voyant son regard s'accrocher à ma bouche. Parce qu putain je le tuerait pour ça, pour cette facilité à... faire ça. Pour tout. Sinon, quoi ? Je le vois mettre les clefs dans son dos et je grogne l'envie de le frapper se mesurant à celle de... l'embrasser. Ce soir je le hais, d'être autant... désirable, autant attirant, autant gamin que mec. Tu vas me donner la fessée ? On verra si c'est aussi facile de joué ta salope quand tu auras le visage défait ! Je répond avec froideur et un calme menaçant, alors que je tend le bras derrière lui pour essayer de reprendre mes clefs, me rapprochant par la même occasion de lui, serrant les dents en sentant son corps.

© charney


_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 19:29




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




On verra si c'est aussi facile de joué ta salope quand tu auras le visage défait ! Je croque ces respirations et ces souffles saccadés qui viennent s'échouer contre mes lèvres. Son odeur m'ensorcelle. Elle est chaude et sucrée, avec cette pointe d’acidité qui me fait vibrer. « Tu oserais lever la main sur moi ? » Je le sens s'échapper du col de sa chemise, comme cette fois où nous avions du nous abriter après une averse qui nous avaient bloqués dans cette petite alcôve d'immeuble. Nous nous rendions à cette soirée. L'endroit était minuscule. Nous étions trempés l'un contre l'autre. Lui, si énervé et si gêné par notre promiscuité. Moi, le sourire aux lèvres alors que j'étais collé contre sa nuque. « En même temps, tu as peur de quoi ? Qu'elle tombe si tu frôles un mec ? »

Je change ses clés de main. Je me fais aussi agile qu'une aiguille. Je me trémousse contre lui. Ma jambe droite encastrée entre ses jambes. A chaque montée de son torse contre le mien, je me met à vaciller. Je sers mes paumes. « Je pensais qu'un gars comme toi n'avait peur de rien, ni de personne. » Mais, sa poigne va avoir raison de moi, alors je fuis et j'abandonne ces clés dans la poche arrière de mon jean. S'il les veut maintenant, il va devoir mettre ses mains sur mes fesses. Je lève en tout cas les miennes devant lui pour manifester ma reddition. Je me décolle de son bébé à plusieurs millions de dollars. Je pourrais même me retourner pour enfoncer le clou, cependant, je préfère simplement sourire bêtement. « Viens les chercher si tu les veux. » Je me vois dans ces yeux et je réalise que je méritais un bon coup dans les dents pour me calmer. J'ai quel âge, sincèrement ? Cinq ans ? Je me demande encore comment il fait pour me supporter ? Je voudrais tellement que les choses soient plus simples, mais j'ai pas choisi de ressentir cette attirance. Qu'on me reprenne tout ! Qu'on me laisse enfin tranquille ! J'en ai marre...



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 19:45



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 06h11” Il ne se démonte en rien et continue de sourire bêtement, nullement troublé lui par cette proximité. Normal, ce mec est pédé des cheveux à la tête, je n'envie ni ses coup en soirée, ni sa fierté à le crier. Non je n'envie rien de cela, hormis le monde entier qui réussit à le toucher, hormis ces mecs qui le temps d'un moment l'ont que pour eux. Ce gamin tellement con pour s'abaisser à cette réputation. Tu oserais lever la main sur moi ? Bien évidement. Je répond simplement, alors qu'on sait l'un comme l'autre que c'est faux. Jamais je ne lèverais la main sur lui, où alors il en aurait fait une sacrément bonne connerie et pourrait me rayer de son répertoire téléphonique. D'ailleurs son répertoire... j'ai jamais su où il avait déniché mon numéro, un soir seulement j'avais reçu un message, alors que ça faisait deux trois fois qu'on s'était croisé, qu'il avait tout tenté pour m'amener dans une pièce dont il a le secret pour être tranquille. Il m'avait envoyé ce fichu sms demandant si je pouvais l'aider pour un truc. Le truc en question je ne me souviens plus. C'est ce soir là que je l'ai ensuite déposé chez lui, trop défoncé pour rentrer seul.

En même temps, tu as peur de quoi ? Qu'elle tombe si tu frôles un mec ? Je vais le tuer ce mec. N'a-t-il donc pas de limite dans son éternel besoin de me faire suer ? Je râle à sa réplique sans y répondre, au dessus de tout cela. Où du moins essayant d'être au dessus de cela. Il bouge pour changer les clefs de main et je sens son corps bouger légèrement contre moi, et ... merde. Comment peut-il jouer à ce point ?!!! Je pensais qu'un gars comme toi n'avait peur de rien, ni de personne. Je vais l'égorger. Parce que tu crois que tu pourrais me faire peur ? Toi la brindille ? Je demande avec un ton dédaigneux alors qu'il se décolle d'un seul coup et je m'écarte de lui. Pourtant je ne le lâche pas du regard une seule seconde, suivant chaque mouvement qu'il fait avec attention. Le voyant alors glisser mes clefs... évidement. Et bien sur c'est cet endroit. En même temps douter de ce genre de chose avec ui c'est mal le connaître. Ouvrant la bouche avec rage, je me calme pourtant rapidement. Depuis le début de la soirée on ne cesse de se chercher, de s'engueuler. Comme souvent, quoi que parfois il arrive à rester calme et avoir mes bonnes grâces. Parfois. Viens les chercher si tu les veux. Je soupire à ses paroles m'avançant alors vers lui et l'immeuble en regardant les environs désert. J'espère quand même que tu es au courant qu'il a un gardien dans mon immeuble... et que donc je n'aurais aucun mal à l'appeler pour qu'il m'ouvre. Je lui répondant en avançant et le dépassant, alors que je finis en passant à ses côtés par attraper la poche de son jean pour "l'attirer" à moi alors que ma main glisse dans sa poche récupérant mon trousseau. J'espère aussi que tu ne pensais pas à ce point intouchable au point que je ne veuille pas toucher ton fessier dans l'optique de reprendre mes clefs. J'ajoute à mi-voix avec un sourire taquin qu'il doit bien être le seul à y avoir droit.. ”

© charney


_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 21:21




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




Bien évidement. Je soupire, amusé. J'aimerais tellement tester ces dires. Mais, je sais...Ou en tout cas, je suppose qu'il ne le ferrait pas. Je le sens simplement dans mes tripes. Je peux pas l'expliquer. Bien sûr, qu'il pourrait me faire du mal si je le cherchais. Mais, est-ce que mon attitude mérite de finir à la batte de baseball ? Je ne pense pas. Je repense à ces dizaines de filles que j'ai dû harceler la première fois que nous nous sommes rencontrés. Vous voulez savoir comment j'ai eu le numéro du grand Faust Fergusson ? Je me suis accroché. J'ai saoulé et j'ai même payé. Est-ce que j'étais déjà accro ? Je ne sais pas. Je le voulais c'est tout. Je pensais que je n'aurais qu'à l'attirer dans un coin, sortir quelques banalités et jouer avec sa queue pour le faire mien. Je soupire intérieurement car c'est peut-être ce qui aurait été le mien. Je l'aurais sucé. il se serait cassé. Nous nous serions plus jamais reparlés.

Parce que tu crois que tu pourrais me faire peur ? Toi la brindille ? Mon cerveau qui surchauffe littéralement s'imagine bien que si j'avais d'autres atouts nous n'en serions pas là. « Il faudrait savoir ? Je suis une brindille ou une trainée ? » J'imagine si j'avais une peau de pêche, un 95 c, des jambes élancées et des courbes féminines, je pourrais peut-être lui plaire. La vie est si mal faite. Alors, qu'il essaye de récupérer ses clés, je ne fais rien pour l'aider. Ces clés terminent dans la poche arrière de son jean. Je le vois soupirer et m'informer de ce que je sais déjà. J'espère quand même que tu es au courant qu'il a un gardien dans mon immeuble... et que donc je n'aurais aucun mal à l'appeler pour qu'il m'ouvre. Mes mains toujours en l'air, je hoche la tête comme un pantin dans une fête foraine. « Bah vas-y ! » Ce que j'attendais, arrive et son goût en ai encore plus divin...Je lâche un petit cri surprit alors qu'il vient m'attraper et me coller à lui. Sa main plonge dans mon vêtement et je quitte pas son regard. C'est tout ce que je voulais...qu'il me touche. J'espère aussi que tu ne pensais pas à ce point intouchable au point que je ne veuille pas toucher ton fessier dans l'optique de reprendre mes clefs. Il se pense victorieux. S'il savait ? Je le frôle et puis je m'écarte. Je marche vers les ascenseurs et je termine par me retourner vers lui. « Tu as raison. Je suis vraiment stupide. » Je réponds à son sourire taquin et j'entre dans l'ascenseur qui nous ouvre grand ses bras. Je me prélasse en repensant à sa main sur mes fesses. Je pourrais même en rougir.



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 21:59



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 06h11” Il faudrait savoir ? Je suis une brindille ou une trainée ? Je grogne à son éternel besoin de chercher la petite bête pour faire suer le monde, je l'observe un temps arrêtant avec les clefs que j'essaye d'attraper pour l'observer. Restant un instant silencieux je me perd un peu dans son regard. Parce que tu peux pas être les deux ?! ... Si doit en choisir un de qualificatif, choisis la brindille... c'est une bien meilleure estime. Je ne peux en effet pas encore loupé le coche pour lui rappeler à quel point sa réputation est dégradante. Bon si je m'écoutais je lui en dirais bien plus, à quel point c'est dégueulasse se à quoi il joue, que se laisser tripoter par ces mecs ne le rend en rien moins intéressant, je voudrais lui dire à quel point c'est répugnant et savoir pourquoi il s'inflige ça à lui même. Mais je dis rien, je me contente de lui faire la morale parfois.

Finalement je récupère mes clefs, dans sa poche de jean. Et je m'interdis totalement de penser à ses fesses si proche, à toutes ces possibilités si proche que je refuse du plus profond de mon être. Tu as raison. Je suis vraiment stupide. Je le suis en allant ouvrir la porte de l'immeuble entrant avec lui dedans alors que je le fixe n'aimant guère sa manière si rapide de laisser tomber et de se faire berner sans protester. Ca sent mauvais, et sur le coup je me met à hésiter sur le fait de réellement le faire entrer dans mon loft. Peut importe se que tu prépares dans ta tête, tu oublies de suite. Je réplique en avançant dans l'ascenseur appuyant sur mon étage alors que les portes se referment sur un silence total. Que je ne brise pas, mes pensées focalisées sur tout à l'heure près de la voiture, alors qu'on était si proche. Son odeur, son souffle, tout en lui semble me tenter comme jamais. Ok, là, j'ai chaud... Déboutonnant ma veste de costume si cher, je soupire ravis quand la porte s'ouvre, allant ouvrir mon appartement sans l'attendre alors que je l'entend marcher derrière moi. Et on entre, et je ne compte même pas toute ces fois où follement j'ai fantasmer sur le fait de le ramener à l'appartement, je ne compte pas les fois où ça s'est fait et que je l'ai exilé sur le canapé, où j'étais allongé dans mon lit, seul un mur cloisonnant l'espace dédié à ma chambre.Espace qui ne se ferme pas d'ailleurs, d'où l’appellation de loft. Combien de fois j'ai pas trouvé le sommeil tellement a me brûlait les tripes et qu'horriblement je repensais au genre de truc... d'expériences... avec d'autres mecs alors que je me disais qu'avec lui... Non !!! Enlevant ma veste de costume je l'abandonne sur le canapé alors que je me sors une cigarette remontant les manches de mon tee-shirt sur mes épaules. Tu connais les lieux et ton canapé ... Je lance en allant ouvrir un peu la fenêtre me servant un verre de whisky.

© charney


_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 22:21




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




Parce que tu peux pas être les deux ?! ... Si doit en choisir un de qualificatif, choisis la brindille... c'est une bien meilleure estime. Je baisse les armes et je souris tout simplement. Ma main lui tend presque les clés pendant un instant. Je suis si heureux d'entendre ces mots. « Je préfère aussi brindille. » Ou, comment lui dire à demi-mot, que je n'ai aucun honneur à porter cette couronne de trainée. Je la laisserais bien à d'autre. Je sais que je suis dur à suivre. Je veux être considéré autrement et je vais tout l'inverse de l'autre côté. J'ai l'impression qu'en le regardant, il est le seul capable de me sauver de moi-même. Prêt de lui, je vais être meilleur, pas parfait car c'est impossible, mais en tout cas plus intéressant qu'un simple étudiant à ses yeux. Je sais qu'il me fait la morale parfois. Et, je voudrais lui dire pourquoi je m'inflige cela...mais...et après ? Il me donnera une petite tape sur la tête et me dira de tracer ma route ?

Peut importe se que tu prépares dans ta tête, tu oublies de suite. Je me pointe du doigt et je lève les yeux au ciel comme outré qu'il ose imaginer que j'ai un plan en tête. Dommage, Fergusson ! J'en ai au moins vingt. Je ne réponds rien. Je lui offre simplement ces yeux de faux enfant sage qui prépare derrière son sourire son plan machiavélique pour le faire suer un peu plus. Je le suis jusqu'à son appartement. Je l'admire déboutonner sa chemise et enlever ensuite sa veste. Je le trouve si séduisant. S'il savait combien de fois je me suis imaginé me jeter à cette nuque découverte, combien de fois j'ai voulu froisser ces costumes hors de prix...Cela brûle, mais je ne dis rien. Je n'ai pas envie qu'il me jette dehors. J'obtempère. Je hoche la tête comme un bon fils. Tu connais les lieux et ton canapé ... Combien de fois j'ai eu envie de le rejoindre dans son lit....me glisser dans ses draps et me coller à lui...J'enlève ma veste et je le regarde s'allumer une cigarette. « Oui, je te remercie. Il est très confortable. Par contre, j'abuse si je t'emprunte ta salle de bain ? » Je joins mes gestes à mes paroles et je profite qu'il s'éloigne pour ouvrir sa fenêtre, pour déboutonner mon jean. Il est hors de question que je m'endorme tout suant et sale. Le temps qu'il se serve un verre je suis en caleçon, mes affaires pliés sur le coin du canapé. J'attends sa réponse.



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Sam 4 Mai - 22:50



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 06h11” Allumant ma cigarette je bénis le tabac qui retrouve le trajet de mes poumons alors qu'au moins ce manque là est atténué. Une chose de faite c'est déjà ça, c'est déjà bien. Reposant ma bouteille sur son socle je prend mon verre en observant par la fenêtre le ciel qui s’éclaircit déjà à l'arrivée futur du soleil dans le ciel. Parfois je reste au salon dans le fauteuil, un verre, une cigarette, rien, personne dans mon loft. Juste moi, seul. Seul avec mon fric qui ne sert à rien, avec une armoire remplit de substance à se flinguer le cerveau d'éléphant rose, auxquelles je ne touche pas. Seul j'observe le soleil se lever, et après je vais au lit. Oui, je te remercie. Il est très confortable. Par contre, j'abuse si je t'emprunte ta salle de bain ? Sa voix me tire de mes pensées alors que je prend mon verre remplit de liquide ambré attrapant aussi un cendrier vide et propre. Oui tu sais.. le este perd un peu son chemin entre ma tête et mes lèvres alors que je me retourne et je le vois en caleçon dans mon salon. Sérieusement ?! Sérieusement !!!!! J'ai peut-être un loft mais ma salle de bain est fermé, tu pouvais te déshabiller la bas. Je dis en avalant ma salive difficilement Mon regard se durcit alors que je regarde un instant de tord son corps, s'assombrit par le désir alors alors que je porte mon verre à mes lèvres en vidant une bonne moitié. Je dois plus avoir de serviette propre ma femme de ménage doit en ramener... la mienne est sèche donc te gêne pas... Je répond pour détourner mes pensées alors que je vais m'asseoir dans un fauteuil. ”

© charney


_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Dim 5 Mai - 6:57




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




J'aime scruter un instant son visage alors qu'il regarde par sa fenêtre. Il paraît si sérieux et touchant. On pourrait croire que j'en veux qu'à sa queue. Que je veux juste qu'il me saute et basta. Mais, ce que j'aime c'est Faust c'est tout; de sa façon à appuyer sur les consommes de mon prénom. J'aime aussi tout ce que je ne connais pas encore de lui. Ce que j'ai encore à découvrir. Oui tu sais.. J'ai envie de lui demander si quelque chose le dérange ? Peut-être ma tenue en simple caleçon au milieu de son loft quémandant pour sa salle de bain. Je me gratte nonchalamment le ventre. J'ai peut-être un loft mais ma salle de bain est fermé, tu pouvais te déshabiller la bas. Je tourne les talons et je commence à me diriger vers cette salle de bain que je connais bien. « Et, manquer de te faire suer un peu plus ? Non, désolé, cela c'est priceless, mon cher. » Je suis un peu surpris sur le coup d'avoir dit cela à voix haute, mais finalement je ne regrette pas. J'ai toujours dit ce que je pensais, pourquoi cela changerait ?

Je m'arrête dans ma démarche alors qu'il porte ses lèvres à son verre et qu'il m’adresse un : Je dois plus avoir de serviette propre ma femme de ménage doit en ramener... la mienne est sèche donc te gêne pas... Toujours de dos et la tête tournée, je pense qu'il sait que dans mon regard je vais pas me gêner. « Merci pour l'info et ta générosité. » Et, soudain, je me prends à croire dans une pub pour un parfum du genre L'or, j'adore ! Je me défait de mon caleçon et je lui lance en arrière pour qu'il tombe à ses pieds. Je me met à remuer de mes petites fesses avant de disparaître de son champ de vision.

Et, non je pouvais pas m'en empêcher, il fallait que je fasse l'idiot, que je me fasse remarquer. Je ne sais pas combien de temps j'ai passé dans cette salle de bain. Je me demande s'il est couché ou s'il sirote toujours son verre. Une fois hors de la douche, je prends sa serviette entre mes mains, je la hume, j'y frotte mon visage. Qu'est ce que j'aime son odeur - je sais, je me répète ! - J'enfile la pièce de tissu format éponge autour de ma taille et je réapparais dans son immense Loft. « Cela fait grave du bien. Je vais pouvoir dormir comme un bébé. Je te remercie. » Je le cherche du regard. J'aimerais que ce moment avec lui ne se termine jamais.



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Dim 5 Mai - 10:07



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 06h11” Ce mec n'a aucune gêne il fut croire, est-se le lycée et les gens de catégorie e social inférieur ? Je sas pas, il vit pas sur le trottoir non plus, j'crois même qu'il a de l'argent. Jamais sur lui ça c'est sur, ce mec est pire qu'une fille. Comme ces pétasses ultra friqué que je ramène au loft, toute des filles à papa, qui ne travailleront jamais de leur vie, qui ont toujours tout eut, et qui auront toujours tout en refermant les griffes fraichement manucuré autour de la queue d'un mec, s'ensuivra ensuite les lèvres flanqué d'un rouge à lèvres chanel, puis quand elles y arriveront vers la trentaine, quand elles seront flingué de l'intérieur, en seront rendu à leur troisième cure, elle tiendront un mec différemment, avec un gosse, des enfants, et le mec ira baiser sa secrétaire par derrière. Des filles qui ne feront rien de leur journée, qui nagent dans le frics et qui en veulent toujours plus. Et Rhian... Et, manquer de te faire suer un peu plus ? Non, désolé, cela c'est priceless, mon cher. .. se conduit comme s'il pensait pareil Je lève les yeux au ciel à ses paroles. Mais oui, évidement, et le pire c'est qu'il le sait. Et parfois je me demande s'il n'en sait pas plus sur... moi. Mais comment pourrait-il ? Il fréquente tellement peu ce genre de mes connaissances, pour ainsi dire jamais, encore pour le moment se qui me convient parfaitement.Merci pour l'info et ta générosité. Va donc te laver. Je rétorque simplement.
L'observant un temps je bug littéralement sur son geste, son corps. Son cul.Et je hais l'effet qu'il me fai, je hais ce lycéen insignifiant qui est autant dans ma vie depuis un temps, sa manière de parler, d'être, d'agir. Mais se que je hais le plus c'est son corps, que je rêve de toucher, de bien plus que ça d'ailleurs. Il disparait dans la salle de bain mais ça éteint en rien la feu qui brûle en bas, et je fixe son caleçon sans réagir, restant un putain de moment ainsi. A imaginer je ne sais combien de scénario qui se termineraient tous de la même manière, sa queue, son cul ! Et mon damnation la plus totale. Je secoue la tête devant l'horreur de mes pensées, j'suis pas homo. C'est juste... de déraillemant de soirée, et ce mec lui c'est... j'en sais rien, mais j'en veux pas. Je veux pas de ça, être comme ça , être le cadet de Fergusson, qui fait déjà tâche et qu'est pédé. Hors de question, jamais ! Je laisse mon verre non finit sur la table basse prenant mon paquet de clope alors que je rejoins mon armoire où j'abandonne mon pantalon de costume le troquant pour un simple pantalon de pyjama qui pour certain coutêrait le prix d'un costume. Virant mon tee-shirt je me pose sur mon lit écoutant l'eau de la douche en l'imaginant parfaitement sous l'eau, alors que je fume les idées en vracs. Cela fait grave du bien. Je vais pouvoir dormir comme un bébé. Je te remercie. Sa voix me fait légèrement sortir de mes pensées, mais à peine restant sur mon lit un peu ailleurs. Pas étonnant t'as pas encore quitté l'âge des mômes. Je réplique sans méchanceté pour autant, simple constatation sur son âge, légère taquinerie, alors que mes pensées son horriblement tourné sur le corps de ce môme justement.”

© charney


_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Dim 5 Mai - 13:32




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




Va donc te laver. Je souris. J'ai droit de dire que j'aime quand il me donne des ordres ? Même, si c'est plus pour que je laisse enfin tranquille. Je suppose que maintenant, ce qu'il attend c'est que je tombe dans les bras de Morphée et que je ferme enfin ma grande bouche. Sous cette douche, je l'image, mes mains me frottent en imageant un instant que c'est les siennes. Finalement, cette douche qui devait me calmer ne fait qu'attiser mes sens. J'en ressors complétement tendu et échauffé. Heureusement, la fraicheur du carrelage me permet de retrouver un peu de dignité. Car, je me trouve toujours autant stupide de m'accrocher autant à lui. Qu'est ce qu'un lycéen pouvait espérer de cette relation ? Peut-être qu'il pensait que je le voyais comme un grand-frère. J'en avais déjà deux de mon côté. Je n'avais pas besoin d'un troisième. Me posant un instant avant de revenir à lui. Je me demande si je ne suis pas trop fatigué ? J'ai l'impression d'être toutes ces petites blondes écervelées qui s'invitent chez lui et qui espèrent faire un tour de rodéo.

Je prends cette énorme respiration. Je me tape les joues pour retrouver ma bonne humeur et je me relance dans l’arène. Il a quitté son verre pour s'habiller pour lui. Il veut me tuer ? Je m'approche et je suis déjà entrain de lécher par l’imagination ce torse bien fait sur lequel il doit faire bon de s'accrocher. Heureusement, avec Fergusson, je suis certain de toujours revenir bien vite sur terre surtout quand il me sort :Pas étonnant t'as pas encore quitté l'âge des mômes. Je me vexe pas. Il est loin d'avoir tord. Cela m'empêche pas de m'approcher. De briser ce périmètre de sécurité qu'il aime mettre entre nous. Je le regarde tirer sur sa clope, mais mon oeil observe surtout sur ce lacet de son pyjama dénoué. « Tu crois pas si bien dire. Je suis encore à avoir besoin de mes biberons toutes les quatre heures sinon je suis cronchon. » C'est lui qui m'a cherché...et il va me trouver...J'approche mes doigts. Doucement, je n'aimerais pas prendre un coup de griffes de la bête. Je prend les lacets et je termine dans un très jolie nœud. Il m'empeste de sa cigarette, mais je ne dis rien. Je me perds tout simplement dans cette fumée qui nous entoure, qui nous cache. « Du coup, si je fais un cauchemar, tu viendras me bercer, papi ? » Je termine en penchant ma nuque sur le côté et en m'approchant à nouveau. J'ai quelque chose à lui faire sentir. « Et, sinon...Sens... » Je ne dis rien de plus, c'est une surprise. Mes yeux s'éclairent. Je suis si bien prêt de lui. Je pourrais même m'endormir prêt de lui sans qu'il ne se passe rien, simplement sa présence, son odeur et sa chaleur comme couvertures.



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Dim 5 Mai - 14:56



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 06h11” Perdu dans mes pensées sur le coup, je ne le vois pas apparaitre dans "l'espace chambre", faut dire qu'en même temps faire construire un mur de quatre mètre de long juste pour "cacher" mon lit, ça fait pas vraiment chambre. Mais quand même ! Un peu d'intimité mince. Tu crois pas si bien dire. Je suis encore à avoir besoin de mes biberons toutes les quatre heures sinon je suis cronchon. Je sourie légèrement à sa repartit, ok ce mec est loin d'être susceptible faut le reconnaitre. Tu n'as pas vu ce mur au milieu du salon ? il est censé délimiter ma chambre, mon intimité. Je répond par un autre sujet, en désignant le mur alors que je me redresse à peine sur mon lit lâchant la cendre dans le cendrier osé sur la couette sombre qui recouvre mon matelas. Il se rapproche du lit et sur le coup je le suis du regard assez attentif à ses gestes n'aimant guère qu'il s'approche vêtu simplement d'une serviette et moi torse nu. Mon cerveau entre un peu trop en ébullition dans ce genre de moment et j'aime pas vraiment ça. Non rectification, je n'aime pas ça du tout. Le voyant tendre sa main je me tend, me crispant légèrement alors que sur le coup je ne l'arrête même pas, assez concentré sur ce qu'il fait. Mes muscles abdominaux se contractent en le voyant refaire mon lacet de pyjama alors que je le maudis intérieurement, inspirant lentement et en silence pour m'interdire de penser... ou réagir. Du coup, si je fais un cauchemar, tu viendras me bercer, papi ? Je grince des dents, fixant juste ses doigts qui termine de nouer mon pyjama. C'est pas en m'appelant comme ça que tu vas obtenir quoi que ce soit . Et puis j'ai pas une tête à bercer qui que ce soit. Je rétorque sur mes gardes, bien que beaucoup moins froid que d'habitude, ma tête trop focaliser sur sa proximité et ses doigts qui tout à l'heure frôlait mon ventre. Et se rapproche encore et je relève le regard vers lui fronçant les sourcils Et, sinon...Sens... Pardon ? Je reste surprit alors que je me rapproche de sa nuque non pas pour le sentir mais pour me rapprocher de son oreille. Je sais quelle odeur à mon gel douche ... Je rétorque sans le sentir plus que cela ramenant ma clope à mes lèvres alors que je vire une goutte d'eau de sa nuque. Bon ok j'aurais peut-être pas du faire ça, vu l'envie qui me prend parce simple toucher. Allez vas enfiler un truc.

© charney


_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Dim 5 Mai - 18:31




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




J'ai pénétré son espace vitale. Je sais à quel point il déteste cela. J'ai fouillé de mes pieds nus sa tanière. Ce mur ne m'a pas arrêté, ni son léger sourire au bord de ses lèvres quand il me souligne : Tu n'as pas vu ce mur au milieu du salon ? il est censé délimiter ma chambre, mon intimité. Je lève les yeux au plafond et je ne fais que jouer du bout de mes lèvres, comme si je n'avais rien compris à ce qu'il venait de me dire. « Tu sais que les mômes dans mon genre n'ont pas vraiment de notion d'intimité. Tout, leurs appartient. C'est cela la nouvelle génération. » Je termine en me léchant ma lèvre supérieure. L'air me semble soudainement électrique entre nous, moi simplement vêtu d'une serviette autour de ma taille et lui torse nu. Mes mains ne tremblent pas en nouant le lacet de son pyjama, mais je suis fébrile. Mes yeux se mettent à pétiller car j'ai envie de lui, ici et maintenant sur ce lit. C'est pas en m'appelant comme ça que tu vas obtenir quoi que ce soit . Et puis j'ai pas une tête à bercer qui que ce soit. Je relève ma tête. Ma poitrine est en feu. Mon ventre s'agite comme le sien sous mes respirations hésitantes. « C'est pas faux. Tu as plutôt une tête à faire d'autre choses dans un lit. » Ma nuque se tend et je souris alors que je le sens reprendre sa cigarette entre ses lèvres. Je sais quelle odeur à mon gel douche ... Mes doigts sont toujours à deux doigts de frôler ses abdominaux parfaitement bien dessinés. C'est vrai, j'ai utilisé son gel douche. Je m'en cache pas. « Je trouve qu'il me va bien. »

Je suis fier de moi en plus. Mais sa main qui vient sécher cette gouttelette me surprend. Je pensais que c'était moi qui menait la danse. Je suis sous le choc. Il m'a soufflé. Allez vas enfiler un truc. Envouté par sa main, je hoche la tête sans rien dire. Pour la première fois, je lui obéis sans rien répondre, sans chercher à comprendre. Je disparais sans lui dire bonne nuit, baissant la tête. Sur son canapé, j'enfile mon caleçon, j'abandonne sa serviette et je me roule en boule. Je ne pense plus qu'à ce geste. Les lumières s'éteignent et le silence vient s'installer dans son immense Loft. Je n'entends plus les sons de cette ville qui ne dort jamais. Je fixe mon portable sur sa petite table. Les minutes défilent. 6h17...7h02...8h34. Je n'ai pas fermé l’œil. Je pense à Faust dans son lit. Cette envie de le rejoindre qui me creuse le ventre. Je ne dois pas. Je dois résister. Mes doigt griffent son canapé et s'enfonce dans le cuir. Je suis si faible...

Je finis par me lever. Je me fais aussi léger que le vent sur son délicat parquet. Je glisse jusqu'à ce mur qui nous sépare à nouveau. Je penche ma tête et je finis par pénétrer comme un voleur jusqu'à son lit. Je soulève lentement sa couette. Je m'y invite. Son lit est si grand que je n'ai aucun mal à me faire une place. Je coule entre les draps. Mon cœur loupe battement après battement dans ma poitrine en feu. Je me dirige dans la nuit. Je suis son odeur et sa chaleur. Mes lèvres tremblantes trouvent son oreille où je lui glisse. « Tu dors...Faust ? » Ma voix est un murmure, comme un songe.



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Dim 5 Mai - 19:21



faudrait revisiter votre caractère un jour....
avril, 06h11”Il sourit en levant les yeux au ciel n'écoutant qu'à peine se que je lui dit, se qui ne change absolument pas de d'habitude il faut se rendre à l'évidence. Tu sais que les mômes dans mon genre n'ont pas vraiment de notion d'intimité. Tout, leurs appartient. C'est cela la nouvelle génération. Je sourire de nouveau, toujours son mot à dire, toujours de la repartit. Ce mec ne la boucle jamais, jamais. Tu m'en diras tant... Je répond simplement à cette phrase, songeant au fait que ça lui correspond assez bien comme définition ça. Il continue son manège et moi je lutte pour rien faire que ce soit en bien ou en mal contre sa petite personne. Et il reste là aussi naturel qu'à l'habitude alors que je demande comment il fait. Comment il fait pour être... comme ça. Pour ne pas se cacher, pour draguer tout se qui bouge, je déteste ses manières autant que je suis intrigué du pourquoi il agit comme ça.
C'est pas faux. Tu as plutôt une tête à faire d'autre choses dans un lit. Je sourie bien malgré moi encore une fois, relevant le regard vers son visage alors que je me mors la lèvre. Ma réputation me précède... Je le sais parfaitement, je m'en cache pas. Je ne saute pas sur tout e qui bouge c'est sur, mais je ne dis rarement non a une partie de jambes en l'air, les gens sont tous en train de parler de ma réputation à baiser tout et n'importe qui. C'est faux, ceux qui me connaissent savent que je m'amuse surtout à rendre folle la moitié des filles, les laisser espérer rentrer dans mon pieux, alors que je finis toujours par m'éclipser. Je ne baise que des escortes girls, ou des filles que je connais. Les pur inconnus, j'évite, je veux pas me choper n'importe qui et ramener n'importe qui chez moi après tout.
Je ne répond rien quand il ajoute que mon gel douche avec son odeur lui va bien, je proteste pas, je ne répond rien. Le fait est que oui, ça lui va super bien et que justement c'est ça qui m'énerve. Et ensuite ? Il déguerpit. Comme ça, sans rien dire, sans demander son reste, il vire dans le salon et sur le coup je reste plus que surprit de cela le laissant donc aller se coucher alors que je termine par éteindre les lumières aller me brosser les dents -pour le gout de la clope atroce au réveille- et me coucher.

Je tourne et je vire un long moment, finissant néanmoins par m'endormir. N'étant pas du genre à être insomniaque juste par sa présence, c'est plutôt... le contraire, il est dans le salon, pas en train de se faire sauter par un autre type, au moins là je suis où il est. Dormant profondément je ne l'entend pas venir, encore moins se glisser dans mon lit. Sinon c'est sur qu'il se serait prit un poing, une baffe , ou je ne sais quoi. Cependant je frissonne à son approche mon corps sentant le sien même inconsciemment. Tu dors...Faust ? Perdant un peu de mon sommeil, je bouge légèrement à peine réveiller, ne prenant pas réellement conscience de la situation. oui Je réplique me retournant un peu alors que je finis un peu plus contre lui.

© charney


_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   Dim 5 Mai - 20:50




REGARDE LE DANS LES YEUX ET IL COMPRENDRA




Ma réputation me précède... Ou pas. Ces mots viennent heurter mes lèvres mais ne sortent pas. Je le connais. Je sais comment il agit avec ces filles. Je sais qu'il adore cette réputation. Cela le fait sourire. Toutes les filles sont à ses pieds pour cela et ça marche. Il fait tourner les têtes et finalement je ne sais pas ce qu'il est dans l'intimité. Non, il ne m'a jamais laissé regarder, pensez-vous. Tout ce que j'ai pu percevoir ces quelques attouchements ici et là, des mains dans des poches et d'autres sous des jupes. Et, pour cela, je le respecte. Je l'admire et cela il peut le voir dans mes yeux. Mais, cette admiration à un prix...Car, quand les lumières s'éteignent, je n'ai pas su résister. Je devais me glisser dans son lit. Je voulais faire des très vilaines choses à Monsieur Fergusson...des très vilaines.

Son lit est chaud. Je peux encore sentir le poids de son corps qui a reposé sur l'endroit où je me trouve...Peut-être quelques minutes avant que j'arrive. Mes pensées s'affolent. Mes doigts se crispent alors que je frôle son épaule. Je ne veux pas le toucher. J'ai peur de le réveiller complétement. Il semble dans un demi-sommeil qui me convient parfaitement. Je ne saurais faire face à un regard inquisiteur et froid. Je me mouille les lèvres sur son simple. Oui. Qui réponds à cette question idiote. Idiote, car s'il dormait, j'étais entrain de le réveiller. Je me couche sur l'oreiller à ses cotés. Mon visage face au sien. Mon souffle contre son menton. Je le vois pas, mais je le devine. Les courbures de son visage. Ma main s'approche. Elle hésite. Part en avant et revient en arrière. Mais, finalement, elle se pose sur sa joue. Je la caresse avec cette tendresse qui me surprends. J'ai l'impression de veiller sur son sommeil et j'aime cette image. Je ne dis plus rien. Je le laisse se rendormir. Je ne veux pas briser cette étrange scène qui se joue entre nous. Mais, maintenant, je veux me blottir contre lui. Cette pensée m’obsède et ne me lâche pas. Je glisse ma tête sous les draps et je l'enfouie contre son torse. Je me recroqueville. Je me roule en boule alors que ma main quitte sa joue pour finir sur ses hanches nues. Je veux entendre son cœur battre. Peut-être que je trouverais ainsi le sommeil ? Je ferme les yeux et je m'abandonne. « Je suis désolé...de me comporter comme un vrai casse burne avec toi...Je te remercie de me supporter. » Le sexe est bien loin...comme si soudainement je n'en avais plus si besoin que cela...étrange pour un petit gars comme moi qui avait toujours cru que c'était tout sa vie...



_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.



Dernière édition par Rhian Thomson le Dim 5 Mai - 21:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)   

Revenir en haut Aller en bas
 

regarde le dans les yeux et il comprendra (clos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» Des flammes dans les yeux [PV : Darth Mortuus]
» Les étoiles dans tes yeux danseront ce soir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Lake Worth
 :: North :: starbucks
-