AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 je venais m'excuser (faust)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Sam 11 Mai - 16:17

don't make me sad,
don't make me cry
Quand je panique la mécanique de mon cœur déraille au point que je me prends pour une locomotive à vapeur dont les roues décollent dans les virages. Je voyage sur les rails de ma propre peur. De quoi ai-je peur ? De toi, enfin de moi sans toi.




Il faut surtout que je supprime pleins de vidéos...Si mes parents tombaient dessus ! Durant une demie secondes je sourie en me disant que c'est bon c'est doit pas être si horrible. Mais une demi seconde plus tard je déchante rapidement, comprenant sincèrement se qu'aimeraient pas voir ses parents, autant que moi. Les voix raisonnent dans mon appartement alors que j'hésite entre la honte de voir ça et la colère qui commence à glacer mon estomac, ma gorge s'asséchant brutalement. Si tu savais petite bite comme je vais te faire oublier ton Faust. Je vais te piner et te donner une bonne raison de chialer, et pas pour sa sale gueule de frustré. Leur propos me glacent encore plus alors qu'ils sont en train de parler de moi..; en baisant ! Sérieusement ?!!! Il m'arrache son téléphone des mains et je ne réagis pas peu à peu dégouté par ce truc entre lui et Alex. Kheez quoi, le mec le plus dégueulasse, le plus con et immonde de la ville ! Et... Rhian. Comment se peut-il qu'ils puissent se fréquenter ? Vu leur ébats je commence sincèrement à comprendre leurs affinités. Tu n'aurais pas du voir cela...Je suis désolé... J'aurais pas du voir ? Sérieusement ils se filment et après ils songent sincèrement que personne ne verra ça ?! Luttant pour ne pas laisser exploser ma colère je finis par croiser son regard le fixant un long moment. Alors c'est comme ça que ça se passe entre vous ? ... c'est... comme ça que tu me vois ?! Ma question se teinte de dégoût vers la fin réellement blessé par cette vision là, qu'alex me voit comme ça... sérieusement je m'en tape, je préfère largement paraitre pour le coincé que de ressembler à un port qui doit sans doute recycler ses capotes. Mais qu'ils en parlent là comme ça... entre eux. Je le fixe à la limite de la fureur alors que je me reprend. Non ne répond même pas ! Je veux plus rien entendre de ta bouche. Dors, sinon je pourrais être bien pire que blessant, je peux te le jurer. Je répond me levant pour aller éteindre brutalement la lumière alors que je rejoins le canapé pour lui tourner le dos au bout du lit supportant à peine de la savoir dans le même pieux que moi alors qu'il peut penser ça et le partager avec l'autre ignoble de Kheez.
made by pandora.




_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Sam 11 Mai - 19:56




JE VENAIS M'EXCUSER




Alors c'est comme ça que ça se passe entre vous ? ... c'est... comme ça que tu me vois ?!. Nous nous fixons et je ne baise pas le regard. Je suis plutôt outré de l'entendre penser une chose pareille. Mes sourcils font des vagues sur mon front plissé. Je comprends sa colère, mais je refuse qu'il ressorte les propos d'Alex pour me le mettre dans ma bouche. Je ressens cette fureur qui monte en lui. J'essaye pour une fois de prendre le temps, de ne pas faire ou dire n'importe qui. Mon cerveau tourne à pleine régime pour trouver les bon mots. Non ne répond même pas ! Je veux plus rien entendre de ta bouche. Dors, sinon je pourrais être bien pire que blessant, je peux te le jurer. Je suis soufflé par son attitude. Une attitude compréhensible, mais soufflé. Je ne peux laisser les choses ainsi. Je me lève aussi qu'il m'a rejoint pour éteindre la lumière. Je rallume juste derrière et je m'avance avec mon doigt pointé vers lui. .« Hey, ce que tu as attendu c'est les propos, d'Alex pas les miens. Je sais pas c'est quoi l'histoire entre vous, mais ne me mêler pas à vos concours de qui à la plus grosse. Il t'aime pas c'est pas ma faute. Il m'a dit je ne sais pas combien de fois que je devais lâcher l'affaire avec toi. Il m'a dit que tu me méritais pas et que tu n'étais qu'un frustré qui me ferrais que du mal. Et, pourtant, tu vois, je suis là... Tu sais que je penserais jamais cela de toi. » Je parle avec sincérité et Faust le sait. Je ne suis pas en colère, mais ma voix est ferme et posée.

Je m'agenouille pour que nos visages soient à la même hauteur. Mon visage se trouble et je pose mon menton sur le lit comme un petit chiot en demande d'affection. Je ne veux pas qu'il garde cette colère envers moi...Mais si parler était jusqu'à là facile, j'allais devoir continuer...Je ravalais ma salive car ce que j'allais dire allait être dur à sortir. Mais, je devais le faire. Ce que Faust avait vu, oui, c'est comme cela que cela se passe quand je fais l'amour. Je préfère qu'il le sache...plutôt que de lui mentir. « Et, même si cela ne te plaît pas...Oui, c'est comme cela que j'aime qu'on s'occupe de moi...Tu n'as pas à me juger, comme je ne te juge pas avec ton copain...Que l'on soit dominant et qu'on me prenne de cette manière un peu...brutale...Qu'on me force...Qu'on prenne les devants...C'est ce qui me plait et c'est ce qui m'excite...Maintenant, tu sais... » J'éteins la lumière et je reprends ma place dans le canapé déplié. Je me tourne car je suppose qu'à ce moment il doit me détester, que je dois aussi le dégouter. Peut-être que je l'ai perdu par ce simple aveu, mais c'est ce que je suis et cela personne ne pourra le changer.


_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Sam 11 Mai - 20:31

don't make me sad,
don't make me cry
Quand je panique la mécanique de mon cœur déraille au point que je me prends pour une locomotive à vapeur dont les roues décollent dans les virages. Je voyage sur les rails de ma propre peur. De quoi ai-je peur ? De toi, enfin de moi sans toi.




La lumière se rallume aussitôt que je l'ai éteinte alors que je soupire grognant à moitié en maudissant le fait qu'il ne laisse jamais tomber. Bordel faut toujours qu'il est le dernier mot ce môme. Hey, ce que tu as entendu c'est les propos, d'Alex pas les miens. Je sais pas c'est quoi l'histoire entre vous, mais ne me mêler pas à vos concours de qui à la plus grosse. Il t'aime pas c'est pas ma faute. Il m'a dit je ne sais pas combien de fois que je devais lâcher l'affaire avec toi. Il m'a dit que tu me méritais pas et que tu n'étais qu'un frustré qui me ferrais que du mal. Et, pourtant, tu vois, je suis là... Tu sais que je penserais jamais cela de toi. Je le fixe sans que la colère ne descende bien que je m'interroge sur le fait de "laisser tomber avec moi" comment ça ? Qu'est-se qu'il veut laisser tomber ? Il m'a déjà sucer, il l'a déjà eut sa victoire à la fin, merde j'y comprend rien. Ce môme retourne ma vie à quatre-vingt-dix degré et je ne saisis toujours pas où il veut en venir. J'ai cru au début qu'il avait ce putain de vieux béguin d'adolescent pas grandit, puis après je me suis dit me faire des idées, un mec qui suce tout le monde... puis on s'est rapproché, j'ai arrêté d'y penser, trop occupé à me battre avec mes pensées, j'ai arrêté de chercher, puis l'autre matin... encore une fois tout à changer. Et là ce soir qu'il me dit qu'il ne voulait qu'une nuit avec moi. Ce mec ne sait-il pas se qu'il veut ?! Il se pose sur le lit alors que son geste craquant me ferait limite sourire si la situation était différente. Ce mec à le dont d'apporter tellement de paradoxe que je ne sais plus trop à quoi m'en tenir avec lui. Et encore c'est sans savoir se qui m'attend...
Et, même si cela ne te plaît pas...Oui, c'est comme cela que j'aime qu'on s'occupe de moi...Tu n'as pas à me juger, comme je ne te juge pas avec ton copain...Que l'on soit dominant et qu'on me prenne de cette manière un peu...brutale...Qu'on me force...Qu'on prenne les devants...C'est ce qui me plait et c'est ce qui m'excite...Maintenant, tu sais... Et là, ça me laisse sans voix, réellement sans voix. Le ventre brûlant de je ne sais quoi. De se que je ne voulais pas savoir, de se que là de suite j'aimerais effacer de ma tête. A l'instant même. Il se recouche et éteint la lumière moi je reste sans bouger, fixant alors le plafond alors que je sais pas quoi penser. L'imaginer avec Alex me donne envie de gerber. Déjà l'imaginer une nuit avec... mais savoir qu'il y retourne tout le temps, que ce con de Kheez est capable de lui donner envie de revenir, de le faire jouir de manière à se que Rhian veuille le revoir lui plutôt qu'un autre, c'est ça qui me tue. Qu'il me dise se qui le fait bander et jouir un pieu, ça me dépasse totalement. Merci c'est... wow... ça crève directement tout idée de vouloir réellement baiser. C'est comme allez voir un film où vous avez vu plus de 30 extrait, comme lire un livre dont vous connaissez toute la fin. Super ! Génial ! Jouissif ! Colère froide et amère. Je me reprend cependant camouflant cela pour un calme joué. Tu as raison... j'ai pas à jugé, tu as été cool sur se que tu as vu entre Baptiste et moi, alors je dois l'être autant. Mais ta vie sexuelle ne me regarde en rien Rhian, alors tu aurais été prié de garder ça pour toi, je ne veux rien en savoir. Que ce soit Axel ou non. C'est ta vie. Tu l'as dis tout à l'heure, tu m'as sucé, t'es passé à autre chose après tes cinq minutes. Et maintenant j'aimerais que tes pratiques reste entre toi et l'autre. Je répond doucement n'aimant pas nos discussion de cette nuit là. Allez, bonne nuit.. Et je ferme les yeux.
made by pandora.




_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Sam 11 Mai - 21:08




JE VENAIS M'EXCUSER




Tu as raison... j'ai pas à jugé, tu as été cool sur se que tu as vu entre Baptiste et moi, alors je dois l'être autant. Mais ta vie sexuelle ne me regarde en rien Rhian, alors tu aurais été prié de garder ça pour toi, je ne veux rien en savoir. Que ce soit Axel ou non. C'est ta vie. Tu l'as dis tout à l'heure, tu m'as sucé, t'es passé à autre chose après tes cinq minutes. Et maintenant j'aimerais que tes pratiques reste entre toi et l'autre. Je comprends sa réaction. Ma main serre plus fort le coussin sous ma tête. Mon regard fixe le mur en face de moi ou plutôt ce que je perçois comme le mur. Les lumière de la ville continuant de danser pour nous et de faire leurs rondes autour de notre couche. Je sens à sa voix qu'il veut que cette discussion s'arrête. Allez, bonne nuit.. Le prénom " Baptiste" tourne dans ma tête. Je veux lui poser un milliard de questions, mais j'arrive à me taire. Je dois le laisser dormir, mais je n'y arrive pas. Je me retourne. Sur le dos. Sur le côté. Je tire sur les draps. Je suis agaçant, je le sais. Mais, cela me tue qu'il puisse croire cela...Je hurle dans ma tête de me taire. Je me mords les joues. J'essaye tout pour fermer ma bouche. Mais, je n'en peux plus. Je ne sais pas s'il dort déjà. Je me lève brusquement sans sortir du lit. Je me tourne vers lui. « Alors, tu n'as rien compris, si tu penses ça. Tu crois vraiment que j'aurais demandé à rester et dormir avec toi si j'étais passé à autre chose. Alors, oui, je garderais mes pratiques sexuelles pour moi. Je voulais pas te choquer...simplement t'expliquer...Maintenant... » Mes mots ont à nouveau du mal à sortir. Je me mordille les lèvres, mais je sais que cela à besoin d'être dit. Maintenant et ici ! « Je tiens à toi, Faust...Je tiens à toi comme j'ai jamais tenu à personne... » Puis, je me recouche. Je m’enfouis dans les couvertures. « Mais, tu as raison, Bonne nuit... » Et, je ferme les yeux.


_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Sam 11 Mai - 21:36

don't make me sad,
don't make me cry
Quand je panique la mécanique de mon cœur déraille au point que je me prends pour une locomotive à vapeur dont les roues décollent dans les virages. Je voyage sur les rails de ma propre peur. De quoi ai-je peur ? De toi, enfin de moi sans toi.




La discussion se termine donc alors que je ferme les yeux essayant de trouver un semblant de sommeil. Le silence remplissant l'appartement seules les lumières de la ville plus bas éclairent un peu la pièce, troublant ainsi l'inquiétant calme. Je le sens et l'entend derrière bouger un peu, puis encore, se tourner et se retourner alors que j'alterne entre énervement et amusement à avoir l'impression de dormir avec un môme de huit ans qui arrive pas à trouver une position pour s'endormir. Alors, tu n'as rien compris, si tu penses ça. Tu crois vraiment que j'aurais demandé à rester et dormir avec toi si j'étais passé à autre chose. Alors, oui, je garderais mes pratiques sexuelles pour moi. Je voulais pas te choquer...simplement t'expliquer...Maintenant... Je tiens à toi, Faust...Je tiens à toi comme j'ai jamais tenu à personne...Mais, tu as raison, Bonne nuit... M’apprêtant à répondre une fois, il reprend la parole me coupant ainsi la possibilité d'y prendre part alors que donc je reste immobile et silencieux. Il parle et sur le coup je ne sais ni quoi penser, ni quoi dire, ni quoi faire. Je reste silencieux un tellement long moment qu'il doit même penser que je dors. Et d'un seul coup cette idée me plait plutôt bien, parce que là je ne veux pas tout foirer en répondant, pas le blesser, pas me foutre dans un sacré merdier. Je veux juste... en faite... le problème c'est que... j'sais pas. Aucune idée. Perdu paumé, c'mec a le dont de tout me faire retourner. Alors j'reste ainsi entre envie et sommeil, entre perte totale et pourtant une compréhension partielle. Trop embrouillé. La nuit passe et je m'endors alors pour de bon, totalement.
Au lendemain matin me réveillant beaucoup trop tôt avant mon réveil, je passe un temps fou à l'observer, alors que je capte très bien à quel point dans la nuit il s'est rapproché, et que je me suis retourné. JE ne le réveille pas , je reste comme ça un bon moment. Puis je me lève, je vais me doucher, m'habiller, enfilant un costume comme à l'habitude, on a beau dans ma famille ne pas m'aimer, c'est quand même moi qui m'habille le plus classe parmi mes aînés. Bref, allant défaire l'alarme de mon téléphone je laisse le temps passer faisant chauffé deux café alors que je me rend compte à quel point ce môme à un sommeil de plomb. Puis vers 7h15 je vais le rejoindre. Hey gamin ?! ... Rhian lèves toi, tu as cours. Pouah qu'est-se que je n'aimerais pas avoir cours. D'ailleurs si je suis debout à cette heure là c'est juste pour lui éviter de prendre le bus, parce que bon j'ai rien à faire si tôt levé. Attrapant son oreiller je le lui retire brutalement l'entendant grogner, je sourie légèrement. Allez t'a trente minutes pour aller te laver et boire ton café... lèves toi la diva ! Je reprend alors que je finis par le laisser se lever allant m'allumer une clope et la fumer sur mon balcon en buvant mon café.
made by pandora.




_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Dim 12 Mai - 8:26




JE VENAIS M'EXCUSER




Je n'avais pas vraiment passé une bonne nuit, malgré la présence de Faust à mes cotées. Cela aurait pu être une belle histoire à raconter pourtant...Dire que m'endormir prêt de lui m'avait apaisé et que je m'étais bercé par son parfum entre les draps. Mais, tout cette nuit n'avait pas arrêté de tourner dans ma tête. J'avais pensé à ce que j'avais vu. A Baptiste...Donc, la rumeur était vraie...C'était son petit copain...Mais, pourquoi il dormait avec moi ? Ne savait-il pas ce que cela signifiait pour moi ? Dormir sans faire l'amour avec quelqu'un...c'était comme un engament...Une proclamation de mes sentiments à son égard. Donc, comme vous l'avez compris, nuit de merde. Je ne me suis qu'endormi au petit jour. J'ai ouvert un oeil en sentant Faust quitter le lit, mais je n'ai fait que ronchonner et me rendormir.

Non, je n'étais clairement pas du matin et cela mon capitaine le savait. Surtout que là, j'avais l'impression que j'avais la tête dans le cul comme si j'avais fait une orgie de vodka, orange. J'étais pourtant sobre. Je ne m'étais pas collé à Faust dans la nuit. Cela m'avait pas empêché de me rapprocher et de sauter sur sa place encore chaude quand il décida de prendre sa douche. Alors, que j'entendais l'eau couler, je m'enfonce là où son corps à reposé toute la nuit. J’enfouis mon visage dans son coussin. Oaui', je suis fan de son parfum, mais cela vous l'aviez compris non ? Je l'entends ensuite dans la cuisine, mais je n'ouvre toujours pas oeil. Je ne fais que me retourner et glisser ma tête sous son oreiller pour atténuer les bruits. Hey gamin ?! ... Rhian lèves toi, tu as cours. Au son de sa voix, je ne sors d'abord que des grognements pas vraiment compréhensible. Puis, quand il me retire l'oreiller je ne fais que grogner plus fort. Allez t'a trente minutes pour aller te laver et boire ton café... lèves toi la diva ! « Je zappe la douche. Comme cela je peux encore dormir dix minutes... » J'ouvre un oeil pas vraiment réveillé. Une coupe électrique. Je tourne légèrement ma tête vers lui avec ce petit sourire encore embrumé. « Comme cela je pourrais garder ton odeur sur moi toute la journée... » C'est marrant comme les langues se délient quand le cerveau n'a pas complément fait les connections nécessaires. Je tire la couverture et je me cache à nouveau en dessous. Il va falloir plus que ça à Faust pour me tirer de ce canapé. Mode Diva activated !


_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Dim 12 Mai - 9:00

don't make me sad,
don't make me cry
Quand je panique la mécanique de mon cœur déraille au point que je me prends pour une locomotive à vapeur dont les roues décollent dans les virages. Je voyage sur les rails de ma propre peur. De quoi ai-je peur ? De toi, enfin de moi sans toi.


Allant tranquillement fumer ma clope près de ma fenêtre je l'entend encore grogner. Ce môme je lui ai fais gagné quinze minutes en voulant bien l'amener à son lycée et il trouve encore le moyen de grogner. Je tourne la tête pour l'observer rester coucher, non pas que ça me dérange moi qu'il reste dormir, sérieusement j'ai aucun diplôme à avoir en fin d'année, bon ok, si peut-être mais bon tout le monde sait que j'irais jamais en cours, faut se lever trop tôt, faut avoir l'esprit reposer, et moi en cour je suis trop déconcentré par on ex qu'est ma prof, par les filles à côté etc. Je préfère largement aller nager àla piscine privé du grand hotel de la ville, aller faire les boutiques, déjeuner avec un ami à la terrasse d'un grand restaurant. Bref faire des choses sans but mais bien plus satisfaisante. Je zappe la douche. Comme cela je peux encore dormir dix minutes... Dix minutes ? C'est quoi sérieusement dix minutes ? Autant se lever et se laver c'est déjà plus cool pour le reste de la journée. Il me sourit avec un air endormit et enfantin. Comme cela je pourrais garder ton odeur sur moi toute la journée... Mon odeur ? Hum c'est certes mignon mais un peu dérangeant ça. Coinçant ma clope entre mes lèvres je le rejoins virant la couverture du lit d'un geste la laissant tomber au bout du lit, et je le tire doucement , réussissant sans mal à le soulever au vue son poids plume. Je le met en position assise alors que je reprend ma clope. Y'a une bouteille de parfum sinon dans la salle de bain alors files te laver... Je te donne même ma chemise si ça peut te faire aller sous la douche. Je dis bien que c'est une blague pour la deuxième solution alors ue je lui désigne la salle de bain du coup de tête.
made by pandora.




_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Dim 12 Mai - 9:52




JE VENAIS M'EXCUSER




Je sens ses mains me retirer de mon cocon si chaud et agréable. La couette vole et je frissonne alors qu'une légère brise vient flatter ma colonne vertébrale. J'agite les pieds comme l'enfant pas content que je suis. Je ronchonne encore plus fort en le sentant me tirer pour me faire m'asseoir sur le rebord du lit. Je tousse légèrement car la fumée de sa cigarette dés le matin cela me réussit pas. Y'a une bouteille de parfum sinon dans la salle de bain alors files te laver... Je te donne même ma chemise si ça peut te faire aller sous la douche. Mes yeux s'ouvrent avec plus d'intensité, même si je suis pas encore vraiment réveillé. Il y a ce petit éclair de malice qui me fait bondir du lit. Car, je viens de prendre très sérieusement sa proposition. « Ok, je suis dans la douche. Prépare ta chemise, capitaine ! » Et, voilà, fendant l'air comme un super-héros. Je bondis comme un félin jusqu'à sa salle de bain. Je prends ma douche tout en chantonnant. C'est fou comme l'idée de porter sa chemise me rend heureux. C'est con...Je veux dire c'est pas pour le prix qu'elle coûte. Mais, tout simplement car cela lui appartement. C'est une part de lui que j'emporterais avec moi. Comme si je lui appartenais...Mais, qu'est ce que je raconte moi ? Je lui appartiens depuis le premier jour où il a posé les yeux sur moi lors de cette soirée...Ce coup de foudre...Cette évidence...

Je me sèche rapidement. J'enfile mes vêtements sauf mon haut. Je reviens torse-nu, propre et sec. Je passe par la cuisine pour prendre ce café encore brulant. Je trottine jusqu'à lui et plonge dans ses yeux. Je lui offre mon plus beau sourire. « Alors, ta chemise ? Et, je veux pas une propre. Je veux une que tu as porté !! » Mode gamin capricieux activé aussi. Je trottine devant lui. Impatient. Réalisant à peine que c'est clairement pas très hygiénique tout cela. Mais, j'ai pas envie d'un vêtement qui sent la lessive. J'ai besoin de son odeur à lui. Je m'en fiche s'il trouve cela dégoutant. C'est ce que je veux.


_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Dim 12 Mai - 10:30

don't make me sad,
don't make me cry
Quand je panique la mécanique de mon cœur déraille au point que je me prends pour une locomotive à vapeur dont les roues décollent dans les virages. Je voyage sur les rails de ma propre peur. De quoi ai-je peur ? De toi, enfin de moi sans toi.


Ne m'arrêtant pas à ses pieds qui se débattent tel un enfant, je le relève donc en position assise pour le réveiller entièrement. Ses yeux s'ouvrant alors d'un coup un peu plus , il me fixe avec un sourire alors que je ne vois pas pourquoi lui proposer du parfum le met dans un tel état. Mais au moins ça a pour effet de le faire se redresser vivement et attraper ses vêtements, bien. Ok, je suis dans la douche. Prépare ta chemise, capitaine ! Je sourie quelque peu en le regardant sautiller jusqu'à la salle de bain l'observant disparaitre dedans alors que je vais finir mon café et ma clope en observant la ville s'éveiller peu à peu alors que le soleil se lève enfin. Puré c'est pas une heure pour se lever ça, et je me rappelle qu'au lycée déjà j'avais tendance à n'y aller qu'aux cours de neuf ou dix heures, pas avant, trop tôt. Repensant à la nuit passé, je regarde un moment mon canapé transformé en lit et tout le bordel qui règne autour, mon loftde luxe ressemble surtout à un bazar énorme là de suite. Heureusement la femme de ménage va se pointer vers huit heure et quand je rentrerais tout sera en ordre. Ne sachant pas vraiment se que je vais faire de ma journée, je me doute que rejoindre des amis autour d'un déjeuner ne sera pas de refus. Et je suis interrompu par la salle de bain qui s'ouvre à nouveau sur Rhian, alors que je tourne le regard vers lui, propre et quasiment habillé. Quasiment oui. Il va chercher son café et je l'observe faire alors qu'il semble monté sur des ressors. Un vrai môme, un instant il est tout endormit et l'instant d'après il pète la forme comme jamais. Étonnamment, j'aime ça, j'en aima claque des riche frique tout plat qui sont stone la moitié du temps et ont du mal à aligné trois mots avant midi.

Je le vois venir vers moi et je le suis du regard souriant légèrement à son sourire éclatant. Alors, ta chemise ? Et, je veux pas une propre. Je veux une que tu as porté !! Sérieusement ? Je le regarde surprit. Heu je déconnais moi tout à l'heure. Tu es... sérieux ? Une propre ça serait plus... propre. Je répond sur le coup un peu soufflé, alors qu'un moment ses paroles de cette nuit me reviennent en tête, je le fixe un moment sérieux et songeur alors que son sourire et sa manière de se trémousser me ramène à la réalité, je secoue la tête. J'dois en avoir une qui traine dans la salle de bain...mais c'est crade Rhian... sérieusement. Je réplique en riant, bon c'est pas comme si je courais un marathon avait mes chemise, je me lave tout les matins et parfois même me soir donc c 'est pas sale mais... enfin j'en sais rien , où alors c'est plus le contexte qui me prend de cours. J'veux dire combien de fois Alex a faillit me piquer mes chemises en se rhabillant après une nuit, avec un sourire en me disant que je le reverrais plus, juste pour déconner. Mais là... c'est un peu différent. Sauf que c'est Rhian et je me demande parfois se que je peux lui refuser.
made by pandora.




_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Dim 12 Mai - 11:56




JE VENAIS M'EXCUSER




Tu es... sérieux ? Une propre ça serait plus... propre. Je me doute. Je lui sourie et dodeline de la tête comme l'enfant qui sait exactement ce qu'il veut. Pour lui, c'est qu'un caprice, pour moi, c'est bien plus que ça. Je me doute que je dois pas être le premier à emprunter l'une de ses affaires...Baptiste doit en avoir des chemises de Faust...Mais, je sache cette idée de mon esprit. Là, je suis de bonne humeur, aussi sautillant qu'un lapin branché sur batterie. « Non, c'est une que tu as porté que je veux. Point final ! » Il ni menace, ni colère. Juste ce sourire accroché à mes lèvres avec amusement. J'dois en avoir une qui traine dans la salle de bain...mais c'est crade Rhian... sérieusement. Je le vois secoué la tête. Mais, je suis déjà parti en directement de sa salle de bain. «Crade, tout de suite. Tu es l'homme le plus propre que je connaisse, Faust. » Je sors de son bac à linge sale une de ses chemises que j'enfile. Je reviens vers lui en boutonnant les boutons. Elle est légèrement trop grande pour moi, mais cela me fait rire. Je l'enfonce dans mon jean et je vais déposer ma tasse dans son évier. Je réunis mes dernières affaires et je me met devant sa porte. « Voilà. Je suis prêt. »

C'est encore très gentil à lui de m'amener jusqu'à l'école. Je ne dis rien alors qu'on va rejoindre son parking. J'ai peur de trop m'épancher. J'ai déjà dit beaucoup hier soir. Je préfère de parler de tout et de rien. Le temps dehors. Mes prochains cours. Rien de bien passionnant. A nouveau, dans sa porsche, je prends place à côté de lui. Je le regarde pendant tout le trajet, le nez plongé dans le col de sa chemise. Je dois avoir l'air ridicule. Une gamine qui a le béguin peut-être ? Mais, je m'en fiche. Sa voiture ralentie. Il est temps de nous quitter. Je veux pas mais j'ai tellement d'absence qu'une de plus et je finis dans un camp militaire...Sincèrement... « Merci de m'avoir déposé. » Je défais ma ceinture et je m'empresse de le smacker comme j'aime le faire. Je sais qu'il déteste ça, mais moi je peux pas m'en passer. Je dépose donc ce baiser rapide sur ses lèvres. « On se revoit quand ? » , demandai-je en sortant de sa voiture avec mes affaires.


_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Dim 12 Mai - 12:25

don't make me sad,
don't make me cry
Quand je panique la mécanique de mon cœur déraille au point que je me prends pour une locomotive à vapeur dont les roues décollent dans les virages. Je voyage sur les rails de ma propre peur. De quoi ai-je peur ? De toi, enfin de moi sans toi.


Non, c'est une que tu as porté que je veux. Point final ...Crade, tout de suite. Tu es l'homme le plus propre que je connaisse, Faust. J'ai bien envie de répondre qu'en même temps si ces connaissance se résument à des types du genre Alex, j'ai aucun mal à être le plus propre. Mais je dis rien, voulant conserver une ambiance détendu pour ce matin. Non parce que Alex a beau dire que je me plais à lui faire du mal, c'est faux, je déteste le frustré, l'énerver ou autre. Les disputes avec lui m'énervent, même si ça semble être toujours la même chose et pas près de s'arrêter. Il reviens donc alors que je termine on café le voyant fermer ma chemise alors que je lève les yeux au ciel en voyant qu'elle est légèrement trop grande. Mais bon faut dire que ça lui va plutôt bien ce genre de tenue... Voilà. Je suis prêt JE sourie en attrapant le gilet qu'il a oublié sur le canapé, laissant ma tasse et ma cigarette alors que jeprend mes clefs. T'oublierais pas un truc ?! Je demande en le rejoignant lui prenant son sac alors que je l'aide à enfiler son gilet avec un sourire moqueur. Un vrai môme, pourtant étrangement ça me plait. Avec sa veste il ressemble moins à un gosse qui a maigris d'un coup. Et donc on sort jusqu'au parking.

Sur la route, je baisse le son de la musque alors que Rhian occupe toute la conversation, je réponse par-ci par-là, pas vraiment concentré sur la route, en même temps ça c'est pas nouveau. Que Rhian parle tout le temps... ça non plus c'est pas nouveau. Et on arrive vers son lycée alors que je ralentis m'arrêtant non loin de l'entrée alors que dernière nos vitres teinté les gens jettent quelques regards en passant. Merci de m'avoir déposé. Je sourie simplement. Pas de problème bonne journ..; Et encore une fosi je me fais avoir, comme à chaque fois, limite inconsciemment je dois le vouloir. Ok cette pensée me dépasse. Je soupire en le regardant lassé de toujours le sermonner par ses manières. Bon je m'énerve pas tant que ça parce qu'il sait très bien que par contre s'il le faisait en public une se prendrait mon poing. On se revoit quand ? Je sourie en me penchant pour lui ouvrir la portière et qu'il sorte. On verra bien. Allez files. Je le vois donc sortir de la voiture et je referme la portière rapidement le suivant un instant du regard s'éloigner, soupirant en m'allumant une clope et ouvrant ma fenêtre, repartant immédiatement alors que je vais vaquer à mes occupations, la dispute de la nuit ne me quittant pas de la journée.
made by pandora.




_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 242
INSCRIPTION : 03/05/2013


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   Dim 12 Mai - 12:25





SUJET TERMINÉ

_________________
⊹ rappelles-toi, juste une fois, l'avenir des souvenirs.
Quand je me suis senti tombé ce soir j’ai eu peur. J’étais même terrifié. C’est à toi que je pensais. À ce moment-là, je me suis juré que si je réussissais à me relever, je viendrais te voir, et je te dirais que j’ai besoin de toi, et que je veux être avec toi, et que rien d’autre n’a d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: je venais m'excuser (faust)   

Revenir en haut Aller en bas
 

je venais m'excuser (faust)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Décider à s''excuser (pv maxime)
» [PV] Cherche quelqu'un pour s'excuser [PV]
» Fiche Technique de Faust
» Road trip to Cait Shelter [Pv Alice Faust]
» Thomas Faust

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Lake Worth
 :: North :: sunset ridge
-