AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 JAX. jusqu'au bout de nos vies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar




MESSAGES : 15
INSCRIPTION : 07/05/2013


MessageSujet: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 20:56




HEY NICE TO MEET YOU !
Hugo Sewer aka Jax



✝ Il faut tout prendre au sérieux, mais rien au tragique. (Thiers)



Nom : Sewer. Prénom : Hugo (mais tout le monde l'appelle Jax). Date et lieu de naissance : 20 novembre, Berlin. Âge : seize ans. Nationalité : américano-allemand. Statut amoureux : à ce niveau-là, ce n'est pas du célibat, c'est du rejet total de la vie amoureuse. Situation familiale : son père est américain, sa mère allemande, il a deux sœurs et un frère, tous plus âgés que lui, qui ont déjà quitté la maison. Lorsque ses parents se sont séparés, son père a obtenu sa garde et Jax a dû partir vivre aux États-Unis Activités : Il fréquente le club d'échecs, car c'est bien la seule chose qu'il sait faire en dehors du fait de bosser comme un malade. C'est son problème : il n'est pas équilibré, il se tue à la tâche, mais lorsqu'il décide de se détendre (ce qui est rare), il boit trop. Études : Sophomore year. Groupe : Travailleurs acharnés. Avatar : Jake Cooper. Crédit : .

Qualités/Défauts: (+) enjoué (-) excessif (+) généreux (-) solitaire (+) travailleur (-) fragile (+) méticuleux (-) susceptible (+) distingué (-) négligé


Salut je m’appelle Boris, et tu vas devoir répondre à toutes mes questions. On va commencer par un truc simple, je suis sûr que t’as déjà entendu parler de moi ? Je connaissais un Boris, son nom de famille, c'était Vian, mais toi, je pense ne pas te connaître. Mauvaise réponse ! Bon, sinon tu kiffes Lake Worth ? Bof, j'ai un peu le mal du pays, mais en dehors de cela, je m'y plais bien. De toute façon, ce bahut ou un autre, ça ne change pas grand chose pour moi. Et t'y vis depuis combien de temps ? Depuis la fin de l'année scolaire dernière. J'aurais autant préférer venir à la dernière rentrée, mais ce n'était pas possible. Cool. Alors, des résolutions pour cette année ? 2013 année de la baise pour toi ou pas ? T'es marrant, toi, tu sais depuis combien de temps je n'ai pas vu une fille ? Non, ma résolution est je veux bosser comme un malade, comme avant. Je suis incapable de faire autrement Eh bah.. Bon, t'as pas un secret, un truc à cacher ? Un truc que personne doit savoir ? Ça restera entre nous, t'inquiète ! Ok, mais c'est juste parce que c'est toi. Alors voilà, j'ai un petit secret pour réussir, je me dope avec des tas de médicaments censés améliorer les performances intellectuelles. Mais je n'avais pas prévu que j'allais développer une addiction à ces produits. Le plus ironique dans tout ça, c'est que j'ai commencé parce que j'avais déjà une addiction au travail... Je te dis ça, parce que je ne veux pas qu'on sache l'autre secret, celui qui pèse sur ma famille et qui explique que j'ai dû partir avec mon père jusqu'ici... Je présume que tu mens, comme tout le monde. C’est quoi le mensonge le plus ridicule que t’as dit pour te sortir du pétrin ? Aucune idée, le traditionnel « c'est pas moi », je présume. Ouais, je m'en doutais un peu en fait.. Enfin bref, ça m’emmerde ces questions on va s'rouler un joint ? Pas maintenant, faut que j'aille bosser, et tu m'as déjà fait perdre trop de temps avec tes questions.




Et irl t'es qui ?

Prénom : Secret défense. Pseudo : Je suis un caméléon. Âge : J'ai arrêté de compter il y a un an. Pays : La France (pourquoi faire original ?). Comment tu nous as connus ? Par topsite. T'en penses quoi ? Des commentaires/suggestions ? Je n'ai pas grand chose à dire, j'aime bien le design et le codage, ça me suffit. Mais si je suis là, c'est pour défendre la minorité des intellos qui ne sont pas coincés. Fréquence de connexion : Ça dépend de ma motivation du jour (et de la tonne de boulot que j'ai à faire). De toute façon, personne ne peut résister à l'appel du dodo. Scénario ou PI ? PI qui sort de ma tête.

remplis ce code pour valider ton personnage dans le bottin:
 



_________________
_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 15
INSCRIPTION : 07/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 20:57




QUEL FÊTARD ES-TU ?



on est jeudi soir, tu reçois un sms pour te dire qu’il y a une fête improvisée ce soir à deux pâtés de maison de chez toi. tu te retrouves à devoir choisir entre aller faire la fête ou bosser ta grosse interro pour demain, 8h. alors, tu fais quoi ?

rien à faire de la soirée, les cours c’est trop important, moi, je bosse !
je sais faire les deux à la fois moi, je vais y aller une petite heure et je bosserai ensuite.
oh, tu sais, j’y vais au talent moi, comme d’hab t’façon ! on n’a qu’une seule vie mon gars.
ah bon, y avait une interro ? baaah, on s’en fouuuut, fiestaaaaaa !

généralement, quand tu regardes les photos de soirées le lendemain, t’es qui ? celui qui est à poil au milieu du salon ? celui qui quiche sur son crush ? celui qui pleure dans un coin ? celui qui baise dans un coin de la maison ? ou peut-être celui qui est clean, en fait ?

je préfère pas en parler, j’suis toujours dans des situations embarrassantes..
moi, tu m’vois en train de pécho plein de gens différents sur chaque photo aha !
j’suis à peu près clean, en général, je tiens les cheveux de ceux qui vomissent.
photooooo ! j’suis la personne qui s’incruste sur toutes les photos moi, alors qu’on m’connaît pas !

et, en fait, ou tu te souviens exactement de tout le lendemain de la soirée, ou bien on est obligé de te montrer les photos pour que tu saches ce que tu as fait tellement t’avais bu ?

absolument pas, aucun souvenir, on m’apprend des trucs improbables chaque fois !
j’ai un peu des flashs, mais c’est difficile quand même de me souvenir.
bien sûr que je me souviens de tout, comme si c’était.. ah ben, c’était hier !

enfin, bu, c’est vite dit. tu prends quoi, toi, en soirée ? tu restes sur l’alcool, simplement, ou tu tournes à autre chose ? ganja, ecsta, lsd, cocaïne, poppers, héro ? ou alors, tu te contentes du paquet de clopes qui traîne sur la table ?

je prends tout. tout ce qui se boit, se fume, s’avale, se sniffe, se pique. tout c’qui m’fait planer.
ah non, moi, je reste à l’alcool et la ganja hein. bon, un cachet de temps en temps, pourquoi pas.
y a rien de mieux que la vodka, mon gars, rien !
je touche pas à tout ça moi, je reste aux clopes, c’est tout. et encore.





On dit que les "on" sont tous des cons



On dit souvent que les enfants n'avouent jamais rien à leur parents quand ils vont faire la fête, ils mentent et n'avouent quasiment jamais la vérité. C'est vrai ?
Très certainement. En tout cas, quand ma mère prend de mes nouvelles, je lui mens sur tout, aussi bien les soirées que mon rythme de vie. La pauvre, elle a trop peur que son petit chéri se crève au travail. Évidemment, je culpabilise, mais je me dis que si je devais lui avouer la vérité, elle en aurait sûrement une crise cardiaque. Alors oui, je lui mens dans son propre intérêt, ce ne sont pas de gros mensonges. Quant à mon père, il est tellement occupé par ses affaires qu'il se fout complètement de ce que je fais. Je n'ai même pas besoin de lui mentir : je peux lui raconter tout ce que je fais, il me répondre « oui, oui, très bien », uniquement pour me dire d'aller voir ailleurs. Quant à mes frères et sœurs, puisqu'ils sont des adultes responsables, j'évite quand même d'en parler, sauf à Max, évidemment, parce qu'il est exactement comme moi.
On dit et on répète tout le temps que l'alcool n'est autorisé qu'au plus de vingt et un ans en Amérique, tu fais gaffe à la loi toi ou pas ?
C'est là que je me dis que chez moi, c'est mieux, parce qu'on sait faire la fête avec alcool et qu'on n'est pas dérangé par quiconque. Quoiqu'en même temps, ça n'embête personne ici non plus... Je sais que la loi est là pour protéger les personnes, et je sais aussi que lorsque je sais contre quoi lutte la loi et que ça ne me concerne pas, ça veut dire que je n'ai pas besoin de la respecter. Je sais, c'est étrange, mais pour moi, le juste n'a pas de lois, ni l'injuste, mais seul la personne lambda en a. Donc la loi sur l'alcool ne me concerne pas vraiment, je ne risque pas de tomber alcoolique. De toute façon, j'ai déjà des problèmes en dehors de cela...
On dit souvent que la première fois qu’on le fait c’est le plus beau jour de sa vie, avec la bonne personne et tout, t’en penses quoi ?
J'en dis peut-être, à condition que ça se passe bien. En fait, je ne me souviens même pas de ma première fois, si tout de fois j'en ai bien eu une (c'est ce qu'a affirmé la fille avec qui je me suis réveillé le lendemain, mais j'ai de bonnes raisons de douter d'elle, même si j'étais trop imprégné d'alcool cette nuit-là pour être vraiment sûr de tout ce que j'ai fait). Je pars du principe que oui, mais ce n'est pas vraiment le cas non plus. Alors je suis incapable d'y répondre, car je ne fais rien sans alcool dans le sang. Mais j'aurais le temps de me rattraper au mariage, si un jour je décide de sortir de ma vie de reclus...
On dit que l’alcool et la drogue ça fait vraiment pas bon ménage, toi t’es plutôt mélange douteux ou tu restes basique vodka/jus d’orange c’est incontournable ?
Comme j'ai des problèmes d'addiction médicamenteuse, je ferais mieux de ne pas toucher à tout cela, mais... Bref. J'évite la drogue parce qu'au fond, je suis déjà tombé dedans, et ça me pourrit l'existence. L'alcool, je le supporte très bien, même si ça m'arrive d'abuser, mais comme je sors très peu souvent, je suis relativement tranquille de ce côté-là.
On dit que prendre le volant après avoir bu c’est vraiment pas une bonne idée, t’écoutes toi toutes ses préventions ou t’en a rien à faire, parce que quand tu décides de rentrer c’est en voiture et pas autrement peu importe ce qu’on te dit ?
De toute façon, je n'ai pas de permis, alors je ne peux pas prendre le volant. Mais s'il y a bien une chose que je suis sûr, c'est que je ne veux pas conduire en étant saoul. J'ai passé mon enfance entouré de scandales, et je n'ai pas envie d'être au centre d'un autre. Car oui, à chaque fois que l'envie me vient, l'image de mon père me vient. Même s'il accorde peu importance à ce que je fais, je ne suis pas certain qu'il garde son flegme si je tue quelqu'un. Et comme je n'ai vraiment pas envie de le mettre en colère...
On dit qu’une fois qu’on a pris sa première cuite, les fois d’après on fait plus attention. Tu connais tes limites ou pour toi peu importe tant que t’es pas déchiré ta soirée n’est pas réussie ?
Je connais mes limites, mais ça ne m'empêche pas de les dépasser avec allégresse. Je ne dirais pas que j'aime ça, mais c'est un besoin, une compensation du fait que je me tue littéralement à la tâche. Parfois, je me dis que je n'atteindrai pas les vingt ans, alors autant s'amuser à fond, non ? J'aime bien aller jusqu'au bout, sinon, j'ai l'impression d'être en échec. Mais ça importe peu, en fait, car mon comportement reste toujours correct. Ce n'est pas toujours sérieux, mais jamais au point d'en avoir honte.
On dit souvent qu’une fête réussie, c’est une fête avec de l’alcool, des invités canon et surtout du bon son ? C’est quoi toi la musique qui te mets dans tout tes états ?
Au fond, je m'en fous complètement de la musique, du moment qu'elle est assez forte pour qu'on soit obligés de crier, je suis satisfait. En fait, la musique n'est pas là pour créer l'ambiance, mais pour combler l'espace vide en nous et autour de nous. Si tout était silence, ce serait vraiment angoissant. Alors je suis tranquille et bon public : du moment que c'est fort, ça m'amuse déjà.
On dit que l’habit ne fait pas le moine et des fois cette citation n’est vraiment pas fausse. Alors tu caches ce que tu es ou au contraire t’es 100% authentique, ta casse-couille attitude c’est toi et personne d’autre.
Je pense que je cache pas mal ce que je suis, mais ce n'est pas difficile, étant donné que j'adresse très peu la parole aux autres. Ils se font l'image qu'ils veulent de moi. Évidemment, quand ils voient l'intello bosseur, ils sont proches de la vérité, car c'est bien le fond de ma nature, mais ça camoufle totalement les problèmes que j'ai. Je ne pense pas que quelqu'un soit en mesure de le comprendre. Mais je suppose que lorsque je sors, ils pensent bien que je suis plus que ce que je montre. Je me fous complètement de ce qu'ils pensent.
On dit que les jeunes sont cons, que ça en devient problématique. Toi tu bosses un peu ou l’école ce n’est vraiment pas ton truc, t’as juste hâte d’une chose c’est que ça se finisse le plus vite possible.
Le niveau de l'école a bien baissé depuis quelques générations, ce qui me contrarie. J'aurais adoré vivre au XIXe, avoir de grands noms comme professeurs et mener la grande vie quand les classes ouvrières pourrissent dans les caniveaux. C'est pour cela que j'étudie. J'aime absolument tout type de connaissance, scientifique, littéraire, économique, psychologique... plus j'en sais, mieux je me porte.
On dit que quand on couche avec plus de trois garçons par jour c’est qu’on n’est pas vraiment considéré à sa juste valeur. T’en penses quoi toi ? Et t’es plutôt un(e) saint(e) ou une marie couche toi là ?
Je laisse tellement peu de place aux autres que je suis souvent seul. Alors bon, l'abstinence, pour moi, c'est presque une contrainte. Je ne peux pas dire que ça me manque, mais en même temps, je ne sais même pas si je peux tomber amoureux un jour. Question angoissante que je range volontiers au placard. Mais comme je ne fréquente les filles que lorsque j'ai trop bu, c'est difficile à dire. Ce n'est pas vraiment moi qui suis avec elles, et c'est cela qui me plaît. Les jours suivants, elles ne me voient plus.
On dit le plus souvent que la beauté c’est super important avant tout pour les jeunes, toi tu pécho quoi comme genre de meuf/mecs ?
Je n'en sais trop rien, vu que je suis un grand solitaire qui évite les situations amoureuses comme la peste. Évidemment, je trouve beaux les gens beaux, et c'est certain qu'ils me fascinent, mais j'ai pour eux une adoration plutôt esthétique. Je suis trop idéaliste, je vois les défauts de chacun. Alors au final, je m'en fous, je veux me sentir bien avec la personne en question. Je recherche une relation sérieuse pour la vie de tous les jours afin de me débarrasser de cette foutue angoisse au fond de moi.
On dit que souvent les questionnaires c’est chiant, mais tellement chiant qu’on a l’impression que ça s’arrête jamais c’est faux hein ? Il était cool mon questionnaire ?
J'aurais préféré un test de connaissance en bon et due forme. Mais ç'aurait été trop demandé, la majorité du bahut a un niveau scolaire vraiment affligeant, heureusement, je relève le niveau.




_________________
_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 15
INSCRIPTION : 07/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 20:57




3615 MY LIFE



Jax ne regarde même plus les cachets qu'il fourre dans sa bouche. Il se contente de les sortir de leurs emballages, entre deux devoirs, sans jamais quitter des yeux la feuille au centre de son attention. Il ne sait pas qu'il ne se comprend pas lui-même. Il a eu une vie si difficile qu'il est normal qu'il ait voulu un échappatoire...

Cela a commencé tout enfant, avant même qu'il eût l'occasion de se prendre en main et de décider de son avenir. À cette époque, il n'avait pas encore choisi son surnom. Tout le monde, à commencer par ses parents, l'appelaient Hugo, un prénom qu'il a toujours détesté. On lui donnait les anciens jouets et les anciens vêtements de ses grands frères et, puisqu'il était le petit dernier, on comptait sur sa fratrie pour s'occuper de lui aussi bien que ses parents. À ce moment-là, il était faible parce qu'il n'avait pas encore fait ses armes contre la vie. Il se contentait de subir ce que d'autres décidaient pour lui : il mangeait ce que sa mère avait préparé, dormait quand son père lui ordonnait d'aller se coucher, attendait sagement d'entrer dans la salle de bain occupée par sa sœur... Cette impuissance propre aux enfants n'a rien de dramatique, mais pour Jax, cela signifiera toujours son impuissance à empêcher les choses de se faire. Mais même s'il avait été plus grand, il n'aurait jamais rien pu y faire.
La famille ne pouvait pas être pleinement heureuse, c'est là le secret que Jax cache à Boris. Chacun avait ses petites intrigues personnelles, sans que personne ne songeât à se faire aider par quelqu'un d'autre, alors qu'ils auraient compté parmi les premiers à venir en aide à quelqu'un. Hugo lui-même était comme ça. Il cachait à ses parents les petites contrariétés de la journée. Au départ, ça n'avait rien de bien grave : un camarade de classe qui le bousculait sans le vouloir, une copine qui s'amusait à lui peindre la joue, un oiseau qui avait refusé de se faire saisir par ses petites mains d'enfant. Mais lorsqu'il eut d'autres problèmes, l'habitude resta. Il n'eut jamais l'idée d'en parler à ses parents car il s'était bien rendu compte que personne chez lui n'avait l'habitude de se plaindre, et que lorsque les problèmes entraient à la maison, l'ambiance familiale devenait plus glaciale qu'un vent froid d'hiver.
Jax a grandi dans des problèmes familiaux, avec des tonnes de papiers à remplir, des démarches à faire et beaucoup de larmes. Hugo était trop petit pour comprendre ce qui se passait et Jax lui-même avait préféré ne pas être tenu au courant, pour des raisons qui se révéleront par la suite assez évidente. Tout ce qu'il savait lui suffisait. Des accusations de tromperie avaient été portées contre sa mère, dont le teint ternissait de jour en jour. Jax l'avait vue perdre de ses couleurs au fil des années. Ses cheveux avaient blanchi trop vite, son bronzage complètement disparu, tandis qu'elle devenait maigre comme une vieille femme. Elle se battait sans cesse contre un engrenage judiciaire complexe. Un jour, Hugo avait demandé pourquoi personne n'avait définitivement tranché le différend qui l'opposait à ses détracteurs. Son père lui avait répondu que beaucoup de gens en débattait, mais personne n'avait de réponse simple à donner. Et ces gens pouvaient très bien être des inconnus dans la rue qui, lorsqu'ils le voyaient en compagnie de sa mère, ne trouvaient rien de mieux à dire que « alors, c'est ta maman ? Mon pauvre petit ! ». L'image de sa mère avait été totalement détruite par les journaux, la justice ne tranchait pas, c'était un cauchemar. Alors, quoi de plus normal que Jax ne voulût pas savoir de quoi elle était accusée ? Elle ne portait pas le même nom de famille que lui et avait été protégé dans l'affaire : il savait que sa vie n'en pâtirait jamais. Sa vie, peut-être, mais son cœur, cela était moins sûr.
Évidemment, ce n'est pas le seul problème rencontré par Jax pendant son enfance. Je pourrais passer un temps infini à raconter les petits bonheurs de sa vie, mais cela ne servirait à rien : Jax a été taillé par le malheur. Il ne se souvient plus du bon goût des gâteaux maternels, de la brise printanière des dimanche en famille ou bien des sourires de sa meilleure copine, qui l'asticotait souvent. Il est trop rancunier pour avoir oublier le pire, pas assez magnanime pour se se reconnaître dans les bons moments. Tout ce qui compte, c'est bien le fait qu'il dut se créer tout seul. Jax est ainsi un surnom qu'il s'est trouvé tout seul et que bientôt, tout le monde s'est mis à adopter, car cela lui correspondait bien. Un nom bref et coupant comme une feuille de papier, voilà qui décrivait le mieux la personnalité de cet enfant en formation. Hugo aspirait à une vie tranquille, comme tous les enfants. Il voulait être aimé de ses parents, mais ils avaient d'autres soucis en tête. Il ne pouvait pas survivre. Et Jax est né, pour le meilleur, et surtout pour le pire.
Jax, c'étaient ces grands yeux clairs qui regardaient le monde avait l'air de vouloir le décortiquer. Il paraissait un peu brute, pour un adolescent, mais il ne voulait de mal à personne, et cela comptait plus que tout. On lui pardonnait volontiers ses maladresses, car on sentait bien que Jax n'avait pas eu une enfance facile. Et puis, il semblait si bien s'en sortir. Des résultats brillants à l'école, un travail sérieux, tout comme son comportement. Nombreux sont ceux qui lui prédirent un grand avenir. Peu de gens connaissent la face cachée de Jax. Il l'a façonnée avec l'aide de son grand frère Max, un fêtard qui tient peu à la vie et qui s'attend à finir par se suicider. Au fond de lui, Jax sait que son surnom n'a pas été choisi par hasard : il devait ressembler le plus possible au prénom de son grand frère. Il l'enviait et le considérait comme un (mauvais) modèle. Pourtant, Jax n'a jamais pu s'y plonger totalement. Sans l'alcool, qui lui fait perdre son contrôle de lui-même, il ne parviendrait pas à s'amuser. Étrangement, l'adolescent avait la certitude qu'il ne pourrait pas avoir envie de s'amuser. Il se plaisait tant dans son travail acharné que cela le satisfait. Mais voilà, il se sentait mal au fond de lui. Son autre frère et sa sœur étaient réfléchis comme lui. Jax n'avait pas besoin de tels modèles : il voulait ce qui lui ressemblait le moins. La vie de Max semblait si simple qu'elle lui faisait envie. Mais elle n'était pas pour lui. Jax boit pour ressembler à son frère, mais il sait que sa tentative est vouée à l'échec. Alors, il boit encore plus, pour oublier qu'il n'est jamais que Jax, et que lorsqu'il reprendra pied dans la réalité, il restera Jax, encore et toujours.
On aurait pu croire que changer d'air lui aurait été bénéfique, mais ça n'a fait qu'empirer les choses. Ses parents se séparaient alors qu'il n'avait que quatorze ans. La nouvelle était difficile à accepter. Encore mineur, Jax ne pouvait pas quitter le domicile familial et vivre seul. Il n'en avait même pas l'envie, car il rêvait de faire des études. Cela ne l'empêchait pas de craindre la décision du tribunal. Jax ne voulait pas être obligé de quitter l'un de ses parents, il les aimait tous les deux. Il avait la certitude de devoir tout perdre, car son père avait bien l'intention de retourner chez lui, en Floride. Cela signifiait quitter sa famille, ses amis, sa vie... et c'est ce qui arriva. La décision ne sembla pas surprendre ses parents, mais Jax avait conservé l'espoir de rester chez lui. Impossible, désormais. Il avait donc dû faire ses bagages, et partir.
Qu'est-ce que ça changeait, au fond ? Jax travaillait encore plus qu'avant. Dès son arrivée là-bas, il aurait pu bien s'intégrer, puisqu'il parlait anglais couramment, et sans accent. Mais non. Jax avait voulu contrarier son père dans le simple but de l'énerver. Mais cela ne l'intéressait pas, Jax avait arrêté. Le travail avait été sa bouée de secours et, lorsqu'il ne tenait plus, il allait boire, trop, avec des jeunes dont il n'avait que faire.
Et puis, un jour, un constat, si simple et si effrayant : ces boîtes de médicaments lui sont devenues indispensables. Lorsqu'il avait commencé à les prendre, à son arrivée en Floride, Jax recherchait la possibilité de pouvoir travailler encore plus. Désormais, il a perdu cette liberté. Ces petits granulés multicolores sont aussi importants pour lui que le nécessité de devoir respirer. Cela grève le budget que son père lui alloue chaque mois. Mais Jax s'en fout. Il continuera jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus.

Voilà pourquoi est devenu ce qu'il est : un jeune homme qui noie son désespoir dans le travail, mais qui n'est pas satisfait de sa condition. Un zombi qui se plaint de sa qualité d'être vivant. D'être trop vivant, plus exactement.



_________________
_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 800
INSCRIPTION : 24/04/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 21:04

OMG JAKE !!!
Bienvenue beau gosse !

_________________

I'll be on my suit & tie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 15
INSCRIPTION : 07/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 21:50

Tu parles, ton avatar est juste .
Merci.

_________________
_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 276
INSCRIPTION : 27/04/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 21:52

JAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAKE
Puis quelle rapidité je suis impressionnée Cool

Welcome here

_________________
⊹ Pourquoi on s’emmerde à aimer les gens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 43
INSCRIPTION : 06/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 21:55

PUTAIN DE BON CHOIX.
bienvenueeeee et tu me réserveras un lien

_________________

∞ Abracadabra.
she loves magic and shitty emotions.
Pourquoi j'veux pas sortir avec toi? Euh..Parce que je suis trop jolie pour toi? Parce que t’es fringué bizarrement. Parce que je peux sentir ton caleçon d’ici. Mais surtout, parce que je préfère lécher la merde du trou du cul d’un cheval mort du Sida que d’envisager la possibilité de toucher ta bite pubère, ignoble, rêche, gangreneuse, à moitié circoncis, et horriblement puante. OK ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 132
INSCRIPTION : 02/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 22:16

putain, j'approuve mon mignon. laisse moi te faire des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 15
INSCRIPTION : 07/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 22:27

Merci.
Donc je réserve un lien à Kamilya et des gosses à Alex. C'est génial de se sentir déjà aimé.

_________________
_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 307
INSCRIPTION : 26/04/2013
Age : 21


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 22:31

J'suis la seule qui connais pas ton vava'
Bienvenue.

_________________

fucking how beautiful I am.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 43
INSCRIPTION : 06/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 22:32

Tu seras bien aimé avec moi mon petit.
breeef, hâte que tu sois validé

_________________

∞ Abracadabra.
she loves magic and shitty emotions.
Pourquoi j'veux pas sortir avec toi? Euh..Parce que je suis trop jolie pour toi? Parce que t’es fringué bizarrement. Parce que je peux sentir ton caleçon d’ici. Mais surtout, parce que je préfère lécher la merde du trou du cul d’un cheval mort du Sida que d’envisager la possibilité de toucher ta bite pubère, ignoble, rêche, gangreneuse, à moitié circoncis, et horriblement puante. OK ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 132
INSCRIPTION : 02/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 22:41

couché Kam, il est à moi.
puis garde moi un lien au chaud dans ton slip.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 15
INSCRIPTION : 07/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 22:59

Merci, Roxana. Mais maintenant, tu connais.
Du calme les gens, il y en aura pour tout le monde ('fin... je crois )

_________________
_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 123
INSCRIPTION : 27/04/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 23:32

    bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche
    my gaaad t'es beau toi et t'as seize ans comme moi I love you Réserve-moi un lien d'enfer

_________________

« Je veux pas qu'entre toi et moi ça soit sympa. Je veux que ça soit naturel. Je veux qu'on sache tout les deux pourquoi on est là, je veux que tu comprennes pourquoi je m'en vais pas. Je veux que tu sois là quand ça va pas, mais je veux pas que tu me prennes pour ta biatch. Je veux qu'on s'aime comme dans les films, je veux que tu plaises à mes copines. Je veux que tu ris aux blagues de mon frère, je veux que tu comprennes ma mère. Je veux que tu sois présent même dans la distance, et je veux que tu prennes conscience que nous avons de la chance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 43
INSCRIPTION : 06/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 23:44

il est pas à toi. Moi je te traiterai pas comme un objet, comme le fait Alex là.
réservemoiunlien, je le redis pour pas flooder genre.

_________________

∞ Abracadabra.
she loves magic and shitty emotions.
Pourquoi j'veux pas sortir avec toi? Euh..Parce que je suis trop jolie pour toi? Parce que t’es fringué bizarrement. Parce que je peux sentir ton caleçon d’ici. Mais surtout, parce que je préfère lécher la merde du trou du cul d’un cheval mort du Sida que d’envisager la possibilité de toucher ta bite pubère, ignoble, rêche, gangreneuse, à moitié circoncis, et horriblement puante. OK ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 123
INSCRIPTION : 27/04/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 23:45

    Il est trop jeune pour vous t'façon, donc c'est mon mien d'abord I love you

_________________

« Je veux pas qu'entre toi et moi ça soit sympa. Je veux que ça soit naturel. Je veux qu'on sache tout les deux pourquoi on est là, je veux que tu comprennes pourquoi je m'en vais pas. Je veux que tu sois là quand ça va pas, mais je veux pas que tu me prennes pour ta biatch. Je veux qu'on s'aime comme dans les films, je veux que tu plaises à mes copines. Je veux que tu ris aux blagues de mon frère, je veux que tu comprennes ma mère. Je veux que tu sois présent même dans la distance, et je veux que tu prennes conscience que nous avons de la chance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 43
INSCRIPTION : 06/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 23:52

et alors? J'fais dans les plus jeunes que moi aussi, je m'en fiche. Puis j'dirai ça à ton frère toi.

_________________

∞ Abracadabra.
she loves magic and shitty emotions.
Pourquoi j'veux pas sortir avec toi? Euh..Parce que je suis trop jolie pour toi? Parce que t’es fringué bizarrement. Parce que je peux sentir ton caleçon d’ici. Mais surtout, parce que je préfère lécher la merde du trou du cul d’un cheval mort du Sida que d’envisager la possibilité de toucher ta bite pubère, ignoble, rêche, gangreneuse, à moitié circoncis, et horriblement puante. OK ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 132
INSCRIPTION : 02/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Mer 8 Mai - 23:58

il est à moi. je tatouerais mon nom sur sa fesse droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 43
INSCRIPTION : 06/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Jeu 9 Mai - 0:00

Je tatouerai mon nom sur sa partie la plus intime mon chou.

_________________

∞ Abracadabra.
she loves magic and shitty emotions.
Pourquoi j'veux pas sortir avec toi? Euh..Parce que je suis trop jolie pour toi? Parce que t’es fringué bizarrement. Parce que je peux sentir ton caleçon d’ici. Mais surtout, parce que je préfère lécher la merde du trou du cul d’un cheval mort du Sida que d’envisager la possibilité de toucher ta bite pubère, ignoble, rêche, gangreneuse, à moitié circoncis, et horriblement puante. OK ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 132
INSCRIPTION : 02/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Jeu 9 Mai - 1:40

Tu peux avoir sa queue, j'en ai pas besoin, vu que j'ai le matos nécessaire. Me faut juste son cul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 751
INSCRIPTION : 28/04/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Jeu 9 Mai - 8:26

Bienvenuuuuuu ~ ♥

_________________

take us away from here
 ♆
They keep us apart and they won't stop breaking us down and hold me, our lips must always be sealed. If we live our life in fear, I'll wait a thousand years, just to see you smile again ♆ code par dragonfly ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 30
INSCRIPTION : 04/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Jeu 9 Mai - 10:24

Cooper. toi & moi, on va jouer à la bête à deux dos dans ma cave. t'as pas l'choix mec. Allez welcome here mon beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 15
INSCRIPTION : 07/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Jeu 9 Mai - 15:24

Merci.
Mais euh, vous battez pas, ou je vais prendre peur.

_________________
_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 66
INSCRIPTION : 02/05/2013
Age : 23


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Jeu 9 Mai - 17:19

et moi j'débarque que maintenant Laughing
jake, la base quoi et son caractère est juste parfait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




MESSAGES : 258
INSCRIPTION : 01/05/2013


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   Ven 10 Mai - 9:49

Welcome

_________________


    ⊹ I can be a good boy.
    You might mistake me for heart breaker 'Cause there's blood on the floor. I'm hoping you will see, there's something good in me never seen before. I know you're shaking me. My heart is there for keeps, there's an open door. I know I can be a good boy but I've been bad before.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: JAX. jusqu'au bout de nos vies   

Revenir en haut Aller en bas
 

JAX. jusqu'au bout de nos vies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Get Ready To Party
 :: Who You Are :: Please, come on.
-